Adulte et débutant, retour d'expérience

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Répondre
pipolemarquis
Messages : 21
Enregistré le : mar. 11 juil., 2017 13:01

Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par pipolemarquis » mar. 11 juil., 2017 20:02

Bonjour à tous! Comme je l'ai expliqué dans mon premier post de présentation, je suis un adulte de 50 piges qui cherche à apprendre le piano mais qui malgré plusieurs tentatives écourtées ou avortées ne s'y est toujours pas mis véritablement. Si on laisse de côtés tout ce qui dans la vie peut venir entraver une telle quête, je me suis lors de ma dernière tentative trouvé confronté à un problème que j'aurais pas soupçonné. Je vais vous expliquer et vos remarques seront les bienvenues.
Après quelques tentatives vite déçues d’apprentissage en autodidacte il y a près de 20 ans grâce à des méthodes audiovisuelles où le prof sur DVD soit-disant cador ayant accompagné « les plus grands » allait trop vite sur les choses complexes qui pour lui allaient de soi juste après avoir expliqué que la musique c’est do-ré-mi-fa-sol-la-si-do, j’avais passé une année scolaire à prendre un cours collectif avec un jeune professeur dans un conservatoire de musique de la ville ou j’habitais et j’avais accepté à l’époque de commencer un apprentissage classique à base d’une méthode pour enfants, celle de Hervé et Pouillard. Et puis plus le temps, plus de motivation je voyais trop lointain le moment où je parviendrais enfin à atteindre le répertoire du jazz et de la pop, la perspective de faire sonner mon piano même sans prétention exagérée.
Et pourtant, l’envie me taraudant toujours, et mon évolution professionnelle vers l’indépendance aidant, j’avais répondu il y a presque 3 ans de cela à différentes petites annonces publiées par des professeurs ou revendiqués comme tels, sur un fameux site où on est censé tout trouver au coin de la rue.
J'avais par précaution éliminé les moins chers pour me garantir de ne pas tomber sur des rigolos en fin de première année qui parce-qu'ils savent jouer la lettre à Elise s'auto-proclament "professeurs tous styles tous niveaux". Vous devez savoir de quoi je parle et j’en avais déjà fais les frais pour ma fille quand elle s’était mise à la guitare. J'avais donc répondu aux profs qui prenaient entre 30 et 50€, pas trop loin de chez moi pour ne pas me décourager les soirs d’hiver, et dont le laïus me rassurait sur le plan de l'expérience de l'enseignement plus que sur la virtuosité revendiquée ou sur le cursus suivi. En mettant bien les points sur les i de qui j'étais, de ce que je recherchais, notamment mon absence totale de visée d'excellence mais simplement de pouvoir jouer des morceaux connus dans différents registres, classique, pop, variété, musique de film, ou des musiques d'ambiance style piano bar, pour m'accompagner en chantant lors des soirées entrez amis. Le truc cool, quoi! le fun et le plaisir avant tout! Pas d'ambition de présenter un morceau à un concours ou devant un jury pour faire mousser le prof, juste l'envie de jouer la musique que j'aime et celle qui nait dans ma tête car je me pique aussi de composer. J'ai plein de belles mélodies qui me viennent mais en ne parvenant à les reproduire que maladroitement. Et enfin, à partir du moment où j'obtenais une certaine satisfaction j'étais disposé, et même demandeur de travailler, d'approfondir, de perfectionner à la fois la technique pianistique et le solfège. Après tout tant de musiciens que j'admire, des artistes majeurs revendiquent non sans une certaine malice teintée de fierté de n'avoir jamais appris le solfège et d'avoir appris le piano en autodidacte sur le vieux piano désaccordé remisé au grenier. Donc pour moi qui étais prêt à travailler un minimum la technique, à apprendre un minimum de solfège et qui avais surtout envie d'entendre quelque-chose de sympa sortir de mon piano je voulais un prof qui me comprenne et m'accompagne dans cette démarche dépourvue d’ambition revendiquée.
Et bien vous me croirez si vous voulez, tous ceux que j'avais sollicités m'applaudissaient à l'avance, louaient ma motivation de commencer le piano à l'âge mûr, m'assuraient que tout était possible, qu’il faudrait travailler régulièrement certes, et que en peu de temps j'enregistrerais les premiers résultats qui me permettraient déjà de me mettre au piano après dîner pour chanter et faire chanter mes amis. Je sélectionnais donc un prof, le plus cher de ceux qui avaient répondu favorablement à ma demande et commençais à raison d'une heure hebdomadaire, cette heure que j'attendais toute la semaine en re-travaillant chez moi autant que le temps me le permettait.
Les premières séances ont consisté à m'inculquer les bonnes positions des mains et du corps, à faire attention à ne pas aller trop vite, à m'écouter, à corriger et tout ça sur un morceau classique et fort heureusement pas un de ceux qui vous sortent par les yeux, comme "jeux interdits" pour les apprentis guitaristes, mais un joli morceau là rien à dire. Le problème est que au fil du temps je me suis aperçu que mon prof, chassez le naturel il revient au galop, refusait sans le dire expressément d'avancer vers ce que je recherchais avant que je n'ai acquis une technique irréprochable et une lecture à quasi vitesse réelle de la partition. Reproduisant ainsi ce que tout professeur se doit de faire avec des petits enfants qui auraient des ambitions particulières comme intégrer le conservatoire ou atteindre un niveau tel que tous les espoirs artistiques plus ou moins professionnels leur seraient permis.
Vous aurez compris que je n'étais ni un enfant, ni quelqu'un qui ambitionnait le conservatoire ou une carrière pro dans la musique, ni disponible pour 4 heures d’instrument quotidiennes, mais qui avais simplement envie de « sortir » quelque-chose de son piano, de faire et se faire plaisir tout en progressant conjointement en technique et en théorie de la musique et en solfège. C’était donc trop demandé?
Finalement après une douzaine de séances, au gré de changements dans mes activités professionnelles, je dû interrompre mon apprentissage et ne le repris pas depuis. Je me dis que je ne pouvais me permettre de tester indéfiniment de nouveaux professeurs jusqu’à trouver enfin celui qui aurait parfaitement compris, accepté et mis en oeuvre la méthode m’aidant à atteindre mes objectifs somme toute modestes car tout cela a un coût financier et en temps, et en espoirs peut-être déçus. Visiblement qui peut le plus ne peut pas forcément faire le moins m’étais-je fait comme réflexion.
J’espère que ce récit, pour les courageux qui l’ont lu dans son intégralité, provoquera quelques réflexions et me permettra de recueillir vos conseils en matière à la fois d’apprentissage du piano comme adulte pas totalement ignare, mais surtout n’ayant comme ambition que de se faire plaisir et de progresser à son rythme sur le chemin de la musique: les méthodes éprouvées, avec ou sans professeur et si celui-ci s’avère fortement conseillé pour franchir les seuils de la difficulté, comment bien le choisir et décrypter dans leurs professions de foi ceux qui sont vraiment rompus à cet exercice d’enseigner efficacement le piano à des adultes quasiment néophytes, mais motivés… merci à tous!

dilettante
Messages : 767
Enregistré le : mer. 12 oct., 2011 16:03
Mon piano : Daewoo Royale RS 18 C - Kawai ES8

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par dilettante » mar. 11 juil., 2017 21:30

Nous avons un peu la même recherche, et j'ai 55 ans.
Je suis toujours une sorte d'éternel débutant mais j'ai beaucoup progresser depuis 4 ans, essentiellement parce que je travaille beaucoup et tous les jours (et que je ne vois pas ça comme un travail !).
Donc c'est possible.

Dans mon cas c'était assez facile de démarrer le piano il y a 4 ans parce que j'étais un faux débutant. Clarinettiste et organiste de variété de petit niveau, et solfège assez poussé.

Mais la démarche reste valable pour un débutant total. Mon plan c'était de sortir du "bricolage" technique dans un premier temps.
La voie à suivre c'est de faire du classique avec un prof très fort en technique (pas facile à trouver, j'ai eu de la chance).
Dans un second temps de trouver un prof d'impro/compo/jazz, ce que j'ai trouvé grâce à ma première prof, et je suis maintenant dans cette partie de l'apprentissage, et c'est passionnant.

Mon expérience des profs, c'est que tu as en gros deux types de bons profs. Le prof expert en technique, position des doigts, astuce de doigté, geste parfait, absence de mouvements parasite, travail du lié, bref comment travailler proprement. C'est celui là qu'il faut rencontrer en premier (avec un bémol cependant). Le deuxième type, c'est le super doué, oreille absolue, à l'aise dans toutes les musiques, qui refait tout d'oreille à la volée mais qui peut t'expliquer comment c'est construit (un peu mon prof actuel) qui sera excellent pour la suite mais peut-être désastreux pour l'apprentissage rigoureux indispensable. Évidemment l'idéal c'est de combiner les deux, mais c'est un peu le mouton à 5 pattes...
Le bémol ci-dessus, c'est que si le prof rigoureux est purement orienté vers une pratique académique tu risques de perdre ta motivation.
Mais je pense que c'est indispensable.

J'ai tenu 3 ans, beaucoup grâce à ma passion pour Bach, je pense.
Pour te faire une idée, ma première prof barrait les accords indiqué sur les partitions, pour que je lise et joue exactement sans simplifier.
Maintenant ces accords sont la base de mon travail en cours.

Il y a plusieurs sortes de pianistes, certains combinent tous les genres, mais ils sont rares.

Ici tu trouveras essentiellement des "lecteurs de partitions" qui ne jouent quasiment que du classique.

Si tu n'as pas l'oreille absolue et la mémoire qui va avec (comme Erroll Garner), tu devras passer par le solfège et c'est un gros obstacle si tu n'as pas commencé enfant. C'est ce qui fait la différence entre un enseignement avec un prof particulier et une école de musique ou conservatoire où la formation musicale et la lecture de partition est beaucoup plus développée (enfant j'avais deux cours de solfège de plus d'une heure par semaine pour seulement un cours de 30 mn d'instrument...).

Il faut que tu sois au moins sur un plan en osmose avec le prof, que les cours te fasse rêver... Je pense que dans mon cas ça passait par Bach. Bach c'est magique, j'analyse pas, c'est comme ça. Si il n'y a pas de magie mais juste du commerce et des moments ordinaires, passe ton chemin.

En fait je cherche la magie dans la musique, et il faut que le prof en apporte un peu avec lui.

Avatar du membre
mrgrizs
Messages : 77
Enregistré le : lun. 07 janv., 2013 14:11
Mon piano : schimmel 108 yamaha u3 roland lx15

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par mrgrizs » mer. 12 juil., 2017 0:00

.
Modifié en dernier par mrgrizs le mar. 01 août, 2017 13:21, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Cadenza
Messages : 1737
Enregistré le : dim. 29 mai, 2016 7:42
Mon piano : Yamaha M1A
Localisation : Québec, Québec
Contact :

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par Cadenza » mer. 12 juil., 2017 0:29

Bonjour,

J'ai nécessairement une expérience limitée, car courte et unique, mais elle vaut certainement une autre expérience unique, donc je me permets de partager ma pensée.

Effectivement, j'ai moi aussi trouvé un peu bizarre cette idée «je ne veux pas un prof néophyte, alors je vais en prendre un qui demande plus cher».
Mon premier prof de piano, que je perdrai à regret d'ici quelques misérables semaines (à la fin du mois) a accompagné ma passion naissante pour le piano ces 16 derniers mois! Or, il s'agissait d'un néophyte de l'enseignement, finissant universitaire en musique, interprétation, piano classique, demandant 25$ de l'heure (soit environ 18 euros). Je ne regrette pas un seul instant mon choix! Certes, je remarque quelques fois des limitations causées par ce manque d'expérience, mais rien qui ne soit suffisant pour remettre en question le choix.

J'ai tendance à penser qu'au contraire, un prof qui demande des tarifs plus élevés, c'est qu'il doit avoir une certaine réputation, il doit être plus «en demande» et s'il a un style particulier, il risque moins d'avoir envie d'en déroger. Alors que peut-être le néophyte qui cherche à mettre du pain sur la table sera davantage prêt à des sacrifices.
C'est un peu cliché comme interprétation. À voir à quel point il y a un fond de justesse ou non.
Toujours est-il que le caractère débutant ou non, honoraires élevés ou non, ne me semble pas être le premier critère à considérer, voire ne me semble pas un critère à considérer du tout (dans la mesure de ses moyens, bien sûr).

Pour le reste, j'ai peu à dire. Je suis une débutante au piano, mais avec une expérience de la pratique instrumentale, et j'aime beaucoup le classique, que je découvre beaucoup depuis un an, mon prof m'ayant amené des morceaux qui m'ont touchée et m'ont donné envie d'explorer le répertoire classique pour piano (et il y a de quoi faire!). Mais je suis certaine que j'aurais été très bien guidée par mon prof si j'avais voulu prendre une autre direction, car ce dernier amorce l'an prochain des études en piano jazz (peut-être une perle rare, un pianiste-prof féru à la fois de classique et de jazz).

Bizarrement, il avait l'approche inverse de celle de la prof de Dilettante : il me fait identifier les accords sur mes partitions, afin de mieux comprendre les progressions et afin de simplifier ma lecture (quand on peut se dire «mi majeur, 1er renversement» plutôt que sol#-si-mi, ça peut faciliter et la lecture et la mémorisation). J'essaie d'apprendre parallèlement à identifier rapidement les intervalles harmoniques à l'écrit (si je vois une tierce, je peux simplement lire la première note et jouer sa tierce, plutôt que de lire les deux notes) pour rendre ma lecture plus rapide, de la même façon que j'essaie de repérer rapidement les accords et renversements, pour la même raison. Il y a assez de notes à lire à la fois au piano pour ne pas essayer de se simplifier un peu la vie!

(Enfin, ça fait longtemps qu'il ne m'a pas demandé ce travail : je le fais par moi-même dès que je trouve un peu de temps :) ).
Un Discord pour musiciens!
Pour mon parcours, voir ma chaîne YouTube dans mon profil. :)

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 3013
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par Arabesque44 » mer. 12 juil., 2017 7:54

Ton chemin au piano me rappelle le mien autrefois à la guitare: la guitare classique m'a vite ennuyée , ce que j'aimais c'était l'aspect "social" de l'instrument, faire chanter tout le monde partout!C'est agréable et valorisant.
J'ai vite arrêté les cours...de guitare pour prendre des cours de piano, et là , ma démarche n'était pas du tout la même, je voulais jouer (pour moi seulement!) la musique que je découvrais et que j'adorais ( Chopin et Beethoven surtout à cette époque)
Dans le même temps je continuais pendant une dizaine d'années de façon assez irrégulière la guitare "d'accompagnement", en autodidacte, complètement au feeling...et selon les circonstances!
Aujourd'hui j'ai une fâcheuse tendance à établir une hiérarchie entre ces deux pratiques (devinez dans quel sens! :mrgreen: ) mais à l'époque pas du tout! J'étais assez fière d'animer un "feu de camp", et beaucoup moins des massacres beethovéniens ou chopinesques que je gardais pour moi :oops:
Pour faire la même chose au piano, quelques bases doivent suffire. C'est mieux en effet avec un bon prof, il me semble qu'un prof typé "piano jazz" serait préférable pour t'enseigner l'art d'improviser ou d'accompagner sur un thème, que ce soit "pop" ou jazz.
PLus que le prix horaire, le bouche à oreille ( y compris "virtuel" sur internet) devrait te permettre de trouver le bon.

Max51
Messages : 5
Enregistré le : mar. 28 févr., 2017 12:25
Mon piano : Yamaha U1

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par Max51 » mer. 12 juil., 2017 11:36

Bonjour,
Je suis nouveau sur ce forum, je profite de ce post pour me présenter brièvement...
J'ai 35 ans et j'ai repris le piano il y a un peu plus d'un an maintenant, après plus de 10 ans sans toucher à un clavier.
Je m'étais essayé au piano pendant 2 ans en conservatoire lorsque j'avais 7-8 ans... j'avais arrêté car peu de temps à la maison pour travailler, et écœuré par ma prof tyrannique!
2 ans plus tard je débutais l'orgue électronique dans une école de musique... J'y ai joué des morceaux plaisants pour un enfant (variété, Jean Michel Jarre et cie...) avec accompagnement automatique... et pas de lecture main gauche du moins au début! Ça me plaisait, et ça rendait la pratique très accessible...
Mes profs de l'époque ne me donnaient, au final, pas beaucoup d'indications... mais je jouais, et c'était le principal!
J'ai dû rester 2 ans dans cette école.... au final certes en jouant.... mais sans progrès réels
Plus tard au lycée, j'ai découvert Bach... une révélation! Je suis retourné 2 ans dans mon école de musique en demandant de jouer du classique à l'orgue! Je me suis amusé... je jouais, je progressais, mais sans trop d'indication de mon prof, même pas sur la partition! (je l'adorais mais qui ne pouvait pas me jouer les morceaux que je travaillais).
J'ai ré arrêté par la suite pour ne reprendre des cours de piano que vers la 5ème année d'études! Là beaucoup mieux! J'étais guidé.
Mon prof de piano savait improviser, il touchait à tous les répertoires, bref c'était très sympa! j'ai du prendre 8 mois de cours avec lui en jouant quelque morceaux plaisants type la valse d'Amélie etc...)
Mes études m'ont amené à arrêter de nouveau!

Il y a un peu plus d'un an, j'ai décidé de me remettre au piano pour la naissance de mon fils! J'ai acheté un piano Yamaha U1 (mon premier VRAI piano) et demandé à ma vendeuse de me conseiller un prof!
Je me retrouve aujourd'hui passionné!! Mon boulot ne me permet pas de travailler plus de 20 à 30 minutes la semaine, mais le week-end c'est 2 heures par jour!
Je n'avais jamais joué autant en fait! Le déclic est double : un vrai piano et une vraie prof!!
Ma prof entend tout! Elle a corrigé ma position, mon placement de main! Elle a repris toutes mes mauvaises habitudes! Je mange du Hanon! (Je n'en avais jamais entendu parler avant!), j'interprète mes morceaux bref je joue vraiment!
Au début c'était dur, même démoralisant! J'ai insisté, et maintenant c'est un pur bonheur!! Elle me fait progresser comme jamais! Elle a ses méthodes, je m'y adapte(presque toujours xD)!
Elle me fait jouer des morceaux au dessus de mon niveau, et c'est génial! J'en bave mais j'adore! (je reste 2 à 3 mois sur un morceau que je termine vraiment!) Cette année : 1er mouvement sonate au clair de lune, Invention 8 de Bach, 1ere Gymnopédie, Docteur Gradus ad Parnassum, 1er mouvement de la 1ere sonate de Beethoven, Improvisation n7 de Poulenc, en ce moment la première Arabesque!

Bref j'ai enfin trouvé la prof qui me convient, et je ne peux plus me passer de ses cours!! Enfin je progresse! Et plus je progresse plus j'ai envie de travailler!
Tout ça pour dire que parfois il faut insister un peu! Ne pas se braquer... ainsi d'autres horizons peuvent s'ouvrir!

Merci à tous les membres qui font vivre ce forum, que je prend plaisir à parcourir chaque jour maintenant!

arg
Messages : 1577
Enregistré le : ven. 06 sept., 2013 8:55
Mon piano : bechstein concert 8
Localisation : bretagne

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par arg » mer. 12 juil., 2017 16:45

pipolemarquis a écrit :En mettant bien les points sur les i de qui j'étais, de ce que je recherchais, notamment mon absence totale de visée d'excellence mais simplement de pouvoir jouer des morceaux connus dans différents registres, classique, pop, variété, musique de film, ou des musiques d'ambiance style piano bar, pour m'accompagner en chantant lors des soirées entrez amis. Le truc cool, quoi! le fun et le plaisir avant tout! Pas d'ambition de présenter un morceau à un concours ou devant un jury pour faire mousser le prof, juste l'envie de jouer la musique que j'aime et celle qui nait dans ma tête car je me pique aussi de composer.
ben pardon mais le "truc cool" que tu présentes, c'est déjà très ambitieux...et ça demande un énorme apprentissage long, quel que soit le prof, je ne vois pas bien comment raccourcir cette étape.

Avatar du membre
sanne
Messages : 2043
Enregistré le : mer. 06 sept., 2006 23:02
Mon piano : SK2
Localisation : Haute Vienne 87

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par sanne » mer. 12 juil., 2017 19:06

arg a écrit :
pipolemarquis a écrit :En mettant bien les points sur les i de qui j'étais, de ce que je recherchais, notamment mon absence totale de visée d'excellence mais simplement de pouvoir jouer des morceaux connus dans différents registres, classique, pop, variété, musique de film, ou des musiques d'ambiance style piano bar, pour m'accompagner en chantant lors des soirées entrez amis. Le truc cool, quoi! le fun et le plaisir avant tout! Pas d'ambition de présenter un morceau à un concours ou devant un jury pour faire mousser le prof, juste l'envie de jouer la musique que j'aime et celle qui nait dans ma tête car je me pique aussi de composer.
ben pardon mais le "truc cool" que tu présentes, c'est déjà très ambitieux...et ça demande un énorme apprentissage long, quel que soit le prof, je ne vois pas bien comment raccourcir cette étape.
En effet. Tu as abandonné un peu vite... après seulement 12 cours. Je pense que la plupart des gens ont besoin de quelques années de pratique avant de pouvoir faire ce que tu veux faire.

dilettante
Messages : 767
Enregistré le : mer. 12 oct., 2011 16:03
Mon piano : Daewoo Royale RS 18 C - Kawai ES8

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par dilettante » mer. 12 juil., 2017 20:21

Pour parler des musique dites de variété, musique de films, et autre chansons, ce ne sont pas forcément des pièces faciles à jouer.
Il s'agit la plupart du temps de transcriptions pour piano solo, et une solide version qui reprend bien l'arrangement de l'orchestre va donner un morceau de piano plutôt difficile, car pas pensé pour le piano autant qu'une œuvre "classique" pensée par et pour un pianiste.

dilettante
Messages : 767
Enregistré le : mer. 12 oct., 2011 16:03
Mon piano : Daewoo Royale RS 18 C - Kawai ES8

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par dilettante » mer. 12 juil., 2017 21:28

Mais il y a moyen de faire moins compliqué en utilisant uniquement des partitions mélodie + accords...
Petit apprentissage des accords nécessaire.

ChristL
Messages : 5
Enregistré le : jeu. 13 juil., 2017 15:11
Mon piano : Grotrian Friedrich

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par ChristL » lun. 31 juil., 2017 23:25

Bonjour,

Je suis nouvelle également sur le forum, et concernant mon parcours pianistique, il est pratiquement identique à celui de Max51! La lecture de son message m'a même surprise tant je me reconnaissais dans ses propos.

Je me suis mise à jouer depuis 1 an, après 17 ans d'arrêt musical complet... autant dire que la reprise fut un peu raide, dans tous les sens du terme.
Je me questionne sur mon niveau en solfège: je sais lire une partition sans (trop de) fautes, mais je n'ai jamais appris les concepts de tonalités, d'accords etc... Est-ce que cela influe beaucoup sur la vitesse de déchiffrage? Ma technique est de répéter X fois les passages difficiles et je finis par les avoir dans les doigts et assez vite les connaître par cœur, mais j'imagine qu'il y a une logique qui m'échappe. (Pour le moment je termine une valse et un nocturne de Chopin, et j'en bave avec une adaptation un peu ardue de "Nuages")
Je me demande aussi si l'euphorie de la reprise cesse un jour: j'organise autant que faire se peut mon emploi du temps professionnel pour rentrer le midi et pouvoir jouer sans casque (car pas d'enfants qui dorment!), je ne regarde plus de films pour pouvoir jouer, je me languis d'avoir a peu prêt terminé un morceau pour en attaquer un autre, si je ne peu pas jouer une journée, j'ai les doigts qui me démangent... bref, je trouve le clavier très addictif.
Vos impressions?
Merci, amis pianistes.

ArnaudC
Messages : 19
Enregistré le : ven. 15 janv., 2016 11:32

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par ArnaudC » lun. 09 oct., 2017 13:35

bonjour à tous les adultes débutants,

j'ai commencé le piano a 26 ans et j'en ai maintenant 29 et cependant depuis quelques cours je "bloque" plus ou moins sur les explications des accords que me donne mon prof... j'ai l'impression de stagner a pas bien comprendre les enchainements d'accords qu'il m'explique et dont je suis sensé arriver a jouer quasiment par coeur juste avec comme indication la note la plus basse et le type d'accord ( 6/3 6/4 7e etc)


je voulais donc savoir : est-il normal de galérer sur un point precis au point d'etre démotivé par cet apprentissage ? j'aime bien jouer du piano que je pratique quasiment deux heures par jour mais j'ai beaucoup de théorie que j'ai du mal a assimiler et qui m'empeche d'avancer plus rapidement...

Avatar du membre
jean-séb
Messages : 9614
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par jean-séb » lun. 09 oct., 2017 20:50

Oui, une phase de découragement est un passage quasi obligé dans l'apprentissage, surtout celui des adultes. Mais ce n'est qu'une phase, plus ou moins longue, et ça repart après... jusqu'à la nouvelle phase ! La vie procède ainsi parfois par à-coups.

Mathieu79
Messages : 1583
Enregistré le : jeu. 20 févr., 2014 22:36
Mon piano : SE122 Silent PE Yamaha
Localisation : Montauban (82) FR
Contact :

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par Mathieu79 » mar. 10 oct., 2017 21:42

J'ai l'impression qu'il faut aussi passer du temps pour bien apprivoiser le piano, les sauts , les accords ... beaucoup de ces petites choses se font avec de la patience et du travail.
Je pense aussi d'avoir une approche "solfège" accélère cette période "d’errance".
Comment se fait un accord ? ... ainsi que les renversements permet de visualiser dans son esprit l'accord et le trouver plus facilement sur le piano.

Courage, se remettre en question est un bon début pour progresser!

Math

Avatar du membre
Oupsi
Messages : 4359
Enregistré le : ven. 31 juil., 2009 14:06
Mon piano : Schimmel C116, Seiler 180
Localisation : S.-O.

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par Oupsi » mar. 10 oct., 2017 22:25

je trouve que c'est normal, mais ça n'empêche pas de se poser quelques petites questions.
J'ai tendance à penser qu'une théorie qui démotive est une théorie mal expliquée, et c'est très dommage parce que ces aspects théoriques sont passionnants mais ils doivent absolument être reliés à l'oreille, sinon c'est chose morte.
Peut-être que tu pourrais dire à ton professeur que tu as besoin de mieux entendre de quoi il s'agit? Parfois le prof écrit des accords ou des chiffrages sur la partition, et hop on passe à autre chose, mais ce ne sont que des lettres et des chiffres et ça ne prend pas son sens vivant; il vaut mieux l'entendre, et ensuite, prendre le temps à la maison de rejouer ces accords sans rien chercher d'autre que d'écouter le son, ou plus exactement les attirances entre les sons.

Avatar du membre
JPS1827
Messages : 3423
Enregistré le : lun. 25 avr., 2011 11:27
Mon piano : Steinway A, Seiler 122
Localisation : Bourg la Reine

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par JPS1827 » mer. 11 oct., 2017 0:10

C'est très intéressant toutes ces expériences et tous ces commentaires. Il est ressort assez clairement qu'il faut "un certain temps" pour progresser et qu'il n'y a guère moyen d'aller plus vite (il faut juste éviter les procédés qui ralentissent l'apprentissage, ce qui est loin d'être évident, et il n'y a pas de procédé miracle qui marche pour tout le monde).

Ce qui dit Oupsi me parle dans la mesure où je n'ai jamais eu de cours de solfège ni de théorie musicale lors de mon apprentissage (lointain, j'ai appris enfant), et je n'ai amélioré mes connaissances théoriques qu'au fur et à mesure de mes besoins. Je crois effectivement qu'apprendre des enchainements d'accords, des théories sur l'harmonie et le solfège ne sert pas à grand-chose tant qu'on n'intériorise pas ce dont il s'agit.

Ainsi l'enchainement de noires avec deux croches est utile pour ressentir peu à peu ce que représente la division d'une durée en deux durées dont la somme égale la première ; c'est seulement une fois que ce rythme est ressenti qu'on peut passer d'une noire à 4 doubles croches, voire à un triolet.

Pour les accords c'est pareil : d'abord se focaliser sur la succession dominante-tonique (accord sol-ré-sol-si suivi de do-mi-sol-do par exemple pour prendre une disposition des notes euphonique ; je ne pense pas qu'on puisse apprendre des successions d'accords sans apprendre en même temps les dispositions les plus utilisées) et être sûr de l'entendre et de la reconnaître à l'oreille quand elle survient dans un morceau avant d'aborder des successions plus compliquées. Sinon ces accords, chiffrés ou non, restent extrêmement abstraits. Il y a des élèves qui ont facilement une fine sensibilité aux transitions harmoniques, mais qui auront du mal à apprendre comment tout cela s'appelle, et d'autres qui apprendront facilement mais auront plus de mal à entendre.

Il ne faut pas se décourager, quoi qu'il arrive. Comme tous les habitués du forum l'ont dit, la musique et le piano sont un long apprentissage pour lequel il n'existe pas de raccourci, certains vont un peu plus vite, mais personne ne peut faire en quelques semaines le chemin suggéré par pipolemarquis plus haut (comme l'avait fait remarquer arg).

Abegg63
Messages : 814
Enregistré le : mer. 30 mars, 2016 21:05
Mon piano : steinway modèle s 1936
Localisation : Puy-de-Dôme

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par Abegg63 » mer. 11 oct., 2017 9:22

Bonjour
Pour avoir eu en cours pas mal d’adultes débutants au cours des années, j’ai constaté une différence d’apprentissage avec les enfants.
Les adultes sont souvent très préoccupés par leur vitesse de lecture avant toute autre chose.
J’ai remarqué que, souvent ils connaissent mal leur clavier parce qu’ils se focalisent sur la partition et hésitent à mettre les doigts sur les touches.
Ce qu’ils aimeraient c’est jouer sans aucune faute du premier coup eeet ont du mal à concevoir que c’est jouer et rejouer encore qui les fera progresser.
Les enfants n’hésitent pas à s’amuser sur le clavier, à essayer d’improviser ou à retrouver d’oreille des mélodies entendues. Les adultes n’osent généralement pas le faire; du coup, dès qu’il faut poser les doigts ils se sentent perdus faute d’habitude.
C’est juste ma petite expérience que je vous fais partager, ce n’est peut-être pas la vérité vraie.
J’aimerais dire aux adultes qui commencent et qui me lisent de passer du temps à jouer, à improviser, essayer diverses combinaisons de notes et d’accord pour ceux qui ont des difficultés avec la théorie, vous vous sentirez sûrement plus à l’aise;

Mathieu79
Messages : 1583
Enregistré le : jeu. 20 févr., 2014 22:36
Mon piano : SE122 Silent PE Yamaha
Localisation : Montauban (82) FR
Contact :

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par Mathieu79 » mer. 11 oct., 2017 9:44

Je trouve dommage de suggérer que le solfège n'est pas si utile pour apprendre le piano.
Je comprend aussi qu'avec le temps et du travail certain geste se fait automatiquement ... marginalement.
Je pars du principe que de mettre un "mot sur une image" permet de mieux mémoriser.
tout comme les astuces de penser en tierce ... quinte ...
Si je pense à une septième de dominante j'y voie , une Tierce majeur, une quinte juste ( ou une seconde tierce mineur juste apposé ) et une autre tierce mineur pour la 7.
Il me suffit donc de voir l'accord visuellement et regarder la bass pour comprendre ce que je dois faire.Alors se n'est pas huilé non plus ... mais ça progresse ainsi.
Si j'avais une annotation en chiffre sous l'accord, je ne suis pas sur que je m'en servirai car le visuel s’additionne à mon solfège qui voie déjà le chiffrage de l'accord dans mon esprit.
C'est bien dans l’analyse , mais dans la lecture c'est comme écrire do .. sous la note do je ne pense pas que se soit profitable au final. une petite mauvaise habitude ?

Je ne suis pas une flèche dans ma progression, mais apprendre à parcourir le piano et y mettre des mots me comble de plaisir intellectuel.

Math

bigrounours
Messages : 3692
Enregistré le : sam. 10 janv., 2009 12:01
Mon piano : Schimmel C120, Nord Electro 6HP

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par bigrounours » mer. 11 oct., 2017 10:42

En fait, j'ai bien tout lu je t'assure, et le fond du problème à mon avis c'est que ce que tu aimerais, c'est jouer du piano, mais ce qu'il faut aimer, c'est apprendre le piano.

Bon, mais pour aimer apprendre le piano, il faut effectivement trouver un professeur adapté, et ça, ce n'est pas en choisissant le plus cher que tu trouveras.
En piano je dirais qu'il y a 3 écoles :
- l'école classique, à base de solfège, lecture de partition, interprétation
- l'école jazz, à base de rudiment d'harmonie, de gammes, de grilles d'accord, d'improvisation
- l'école que j'appelle "autodidacte" parce que je ne trouve pas de mots (mais qui n'est pas vraiment "autodidacte" car personne ne l'est réellement), à base d'accords, de travail de l'oreille, d'accompagnement de chansons, etc ...

Pour essayer de suivre 2 écoles à la fois (classique et jazz), et suivre également la 3e école au sein d'un groupe de musique rock, déjà une première chose : c'est très difficile de trouver un professeur qui connaisse un peu tout. Deuxième chose : tu avanceras lentement dans les 3 écoles, et ça, c'est difficile à admettre pour quelqu'un qui veut savoir jouer du piano.

Effectivement il faudrait que tu trouves un professeur adapté, qui alternerait l'apprentissage d'un morceau classique, puis qui passerait à l'apprentissage d'un morceau "pop", sur la base des accords et des paroles (la 3e école), je pense que cela te suffirait dans un premier temps.

Où habites-tu ? Peut être qu'on pourrait essayer de te trouver un prof adapté, à mon avis c'est là la clé

Avatar du membre
Christof
Messages : 1922
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: Adulte et débutant, retour d'expérience

Message par Christof » mer. 11 oct., 2017 15:59

bonjour pipolemarquis

Je voulais répondre ce matin, et je vois que bigronours a bien résumé le problème (sauf que je ne suis pas tout à fait d'accord avec "l'école classique, à base de solfège, lecture de partition, interprétation), - l'école jazz, à base de rudiment d'harmonie, de gammes, de grilles d'accord, d'improvisation. Parce que cela sous-entend que l'école jazz n'apprend pas à interpréter... et qu'elle fonctionne par "rudiments". Mais bon, je caricature un peu les propos de Bigronours qui, je pense, voulais catégoriser pour mieux éclairer son propos. De mon côté, je considère la musique comme un ensemble. Que ce soit classique, jazz, variétés, c'est de la musique avec un engagement profond).

Vu ce que je perçois de ton message, il faut que tu te trouves un prof qui a ces trois côtés : classique (et donc bonne maîtrise de certains enseignements concernant le jeu au piano dans tous ses aspects fondamentaux), jazz, et variétés. Quelqu'un qui a aussi beaucoup cherché par lui même, et qui joue dans la vie, qui ne fait pas qu'enseigner (et donc n'est pas dans un moule de cours finalement sempiternellement un peu les mêmes pour chaque élève). Quelqu'un qui comprend très vite ce que tu désires, ce qui te fera plaisir, tout en l'intégrant dans un apprentissage pensé et rigoureux et en te donnant cette énergie de progresser parce que chaque cours est un bonheur.
Et je peux te dire que de tels profs existent.

Et cela, tu dois le voir dès le premier cours. Que ça colle. Trouver un prof qui ne va pas te prendre forcément parce que cela le fait vivre, mais plutôt parce qu'il te choisit et toi tu le choisis. Parce qu'il sait qu'il pourra vraiment t'emmener dans les objectifs que tu t'es fixés, parce qu'il peut faire preuve d'une adaptation incroyable pour chaque élève. Et parce que toi, tu sais aussi immédiatement que ce sera le prof qui te correspond vraiment.

Comme l'a demandé Bigronours, de quelle région es-tu ?

Répondre