L'improvisation vue par les Pmistes

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Christof
Messages : 2451
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Christof » sam. 28 sept., 2019 17:36

Une improvisation sur Blue in green, mise aujourd'hui ici dans un autre fil

Avatar du membre
Christof
Messages : 2451
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Christof » sam. 05 oct., 2019 18:19

Je mets aussi ici ce post (déjà mis dans le fil concert), car je pense qu'il a toute sa place dans ce fil.

Hier soir, superbe concert privé de Dan Tepfer ! Dan Tepfer est un jeune pianiste compositeur né en France, de parents américains. Basé à New-York, il a joué avec nombre d’excellents musiciens de jazz, citons par exemple Lee Konitz avec lequel il a fait un merveilleux disque.
Si c'est un jeune pianiste et compositeur, sa discographie frappe déjà par son ampleur et sa profondeur, allant de l’improvisation solo et des duos intimes aux albums de trio, avec des compositions originales.
En tant que compositeur, il est récipiendaire de la bourse Charles Ives de l'Académie américaine des arts et des lettres pour des œuvres telles que Concerto pour piano et vents, créée au château de Prague (qu’il a interprété au piano) et Solo Blues pour violon et piano, créé à Carnegie Hall.

Il a obtenu de nombreux prix, par exemple le premier prix et le prix du public du concours de piano solo du Montreux Jazz Festival, le premier prix du concours du festival de la côte Est et la bourse Cole Porter de l’American Pianists Association.

Réunissant ses études de premier cycle en astrophysique et sa passion pour la musique, son projet actuel multimédia révolutionnaire, "Natural Machines" », intègre aujourd’hui des algorithmes pilotés par ordinateur dans son processus d'improvisation.

Le concert : "Solo Inventions/Réinventions"

Image

Pas de machine ce vendredi soir : juste le pianiste et son piano. l
Comme Dan Tepfer nous l’a expliqué avant de jouer, il adore les Inventions de Bach. Elles font partie des morceaux les plus connus et que les gens aiment le plus car ils sont simples en apparence, et les enfants les jouent quand ils apprennent le piano. Mais en fait, ce sont des morceaux très difficiles parce que dans toute la musique pour piano, c’est sans doute la musique qui est la plus exposée. « Il n’y a en effet aucun endroit pour un pianiste où se cacher dans cette musique, encore plus peut-être que dans tout le reste de la musique de Bach ». C’est donc beaucoup dire.

Peut être le savez-vous (je l’avais mentionné à une époque sur le fil "improvisation" dans le Forum), Dan Tepfer a sorti l'album "Goldberg variations/variations " en 2011, jouant l’aria, puis les variations, et mprovisant aussi sur chacune d'entre elles.
« Ce disque m’a fait prendre un tournant dans ma vie artistique et musicale parce que cela m’a forcé à me replonger dans les bases vraiment de la musique que j’aime et en particulier j’ai repris les cours d’harmonie et de contrepoint pour essayer de beaucoup mieux comprendre ce que faisait Bach dans son travail. Et cela a complètement changé ma manière de voir ce compositeur. J’ai commencé à comprendre, du moins à un premier niveau. Mais j'ai vite réalisé que si je comprenais et était capable d’analyser ce qu’il faisait, de composer aussi des choses dans ce style ou de composer des suites harmoniques qui avaient un sens dans le système tonal de Bach, je ne pouvais pas l’improviser avant d'avoir fait ce disque.
Donc cela fait maintenant cinq ou six ans que je travaille dur. Non pas sur l’idée d’improviser sur le style de Bach, cela ne m’intéresse pas tellement de rentrer en concurrence avec lui (de toute façon c’est une bataille pour moi perdue d’avance), mais sur celle de pouvoir improviser de manière libre, sans idées préconçues au préalable, dans le système tonal qu’utilise Bach. Et non seulement Bach, mais beaucoup d’autres compositeurs de musique classique en particulier, mais aussi de jazz. Je dirais que la totalité des standards de jazz que l’on joue utilise aussi le système d’harmonie tonale, quasiment identique à celui utilisé par Bach. Des petites différence ici et là mais quasiment identique.
Donc j’ai travaillé dur pendant ces cinq-six dernières années sur l’idée de pouvoir improviser des structures harmoniques qui se tiennent, qui aient un sens. Et en même temps je me suis replongé dans les Inventions, musique qui me transporte toujours, même quand je suis triste. »


Et Dan de nous expliquer alors ce qu’il a soudain réalisé :
« Les Inventions sont en fait un exemple parfait de l’approche harmonique de Bach dans sa musique. Si on regarde les Variations Goldberg, c’est un exemple un peu moins évident parce qu’il utilise la même structure harmonique dans chaque variation. C'est-à-dire qu’il joue le thème au début, ensuite chaque variation prend cette même trame harmonique et invente de nouvelles idées par-dessus cette trame. C'est-à-dire que dans les variations Goldberg, le voyage harmonique ne fait pas vraiment partie de l’histoire de chaque variation. Cette histoire on la connaît d’avance, le voyage harmonique et connu d’avance. L’histoire dans les variations Goldberg, le développement qui nous tient à cœur, ce qui nous fait suivre ce qui va se passer, on pourrait dire dans un sens vraiment théâtral, ce n’est pas l’harmonie, c’est plutôt ce que fait Bach avec l’harmonie. » [On rencontre cette similitude dans le jazz : un thème qu’on expose et on va ensuite inventer de nouvelles idées sur ce thème. Sauf que l’harmonie ne fait pas partie de l’histoire. L’harmonie est le support de l’histoire].

Et dans les Inventions, c’est le contraire, et c’est aussi vrai dans la plupart des œuvres de Bach : le voyage est l’harmonie. Dans chaque invention, Bach présente une idée simple, une phrase, qui est notre personnage, qui est à la maison, chez lui, c'est-à-dire dans sa tonalité d’origine. Mais très vite quelque chose se passe : c’est le début du deuxième acte, parce que ce sont des morceaux structurés en trois actes, comme au théâtre. Au début de l’acte II, notre personnage se situe soudainement dans un autre monde, il n’est plus à la maison, il passe par des aventures (harmoniques, structurelles [phrase en miroir, ou à l’envers]). Le personnage se promène à travers différents paysages harmoniques et on le suit.
« C’est cela qui fait fonctionner les morceaux si bien : nous connaissons notre personnage et nous avons envie de savoir ce qui va lui arriver. C’est essentiel, c’est vraiment comme dans une pièce de théâtre. Notre personnage voyage dans tous ces mondes. Enfin, au début de l’acte III, il retourne chez lui, dans sa maison, sa tonalité. Mais il est un peu transformé parce que c’est le but de ces pièces de théâtre en trois actes : on commence et on finit au même endroit. Sauf que le voyage n’a pas servi à rien, on a appris des choses.

Donc en fait les Inventions sont un peu un microcosme parfait, de petits morceaux,
qui démontre cette manière de composer et, de manière évidente très forte, et c’est ce que j’ai voulu arriver à improviser. »


Cela faisait des années que Dan Tepfer souhaitait jouer les Inventions pour ensuite en improviser. Mais il ne savait pas exactement comment les structurer. Mais il y a à peine un mois, il a eu cette idée : « Je me suis dit que Bach avait composé ces Inventions pour ses enfants et ses élèves, pour leur apprendre à composer, leur apprendre à jouer et il en a écrit quinze dans quinze tonalités différentes.
Dans les préludes et fugues, il en a écrit vingt-quatre : c’est le nombre total (en fait quarante-huit, si on considère aussi le livre II). Vingt-quatre, c’est le nombre de tonalités au total : on a douze notes, on peut faire des morceaux à la base de chaque note, dans le mode majeur ou le mode mineur. Donc il y a vingt quatre possibilités.
Bach n’a écrit que quinze Inventions. Il n'en a pas écrits dans les tonalités qu’on pourrait dire « les plus difficiles » : réb majeur, réb mineur, mib mineur, fa#majeur, fa# mineur, lab majeur, lab mineur, sib mineur et si majeur. Il devait penser que cela ne servait pas forcément à grand-chose de concocter des morceaux dans ces tonalités difficiles pour ses élèves, qui étaient souvent des enfants ou des adolescents. »


Et donc ce vendredi-soir, Dan Tepfer a joué les Inventions, rajoutant en totale improvisation celles des tonalités manquantes.

J’adore les musiciens de cette trempe qui se mettent dans un danger total (aucune partition devant lui) et improvisation complète sur les Inventions manquantes. Une heure quinze de musique, dans une beauté absolue. Une magie. Et cette montée dans les cieux avec son invention en si majeur. Une musique de l’instant, qui n’a existé qu’à cet instant, qui ne sera jamais rejouée, immanente désormais dans tout l’univers.

Une bonne occasion de redécouvrir ces Inventions, et d’en travailler ou retravailler certaines.

Écouter le concert

Ninoff
Messages : 310
Enregistré le : ven. 11 janv., 2019 11:51
Mon piano : Bechstein

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Ninoff » sam. 05 oct., 2019 19:58

Merci de ce partage.
Dan est un musicien incroyable :
«  Interprète, improvisateur et surtout compositeur.
Je comprends un peu mieux son penchant pour la musique de JS Bach ayant suivi des études poussées de Physique et Mathématiques .
Comme derrière les chiffres il existe un langage caché, il en va de même pour la musique et je crois encore plus chez Bach.
J’ai souvent eu ce sentiment dans l'étude d’oeuvres de JS Bach, de découvrir après un long moment un discours d’une émotion très subtile.
Je pensais qu’en ces temps classiques il était de bon ton de ne pas dévoiler facilement ses sentiments d’ou une certaine âpreté et rigueur.
Quel génie...
Christof, il va falloir te mettre aux inventions...
Inventions- Improvisations on est très proche et cela devrait te ravir..
Bon WE

Avatar du membre
Christof
Messages : 2451
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Christof » sam. 05 oct., 2019 23:19

Ninoff a écrit :
sam. 05 oct., 2019 19:58
Merci de ce partage.
Dan est un musicien incroyable :
«  Interprète, improvisateur et surtout compositeur.
Je comprends un peu mieux son penchant pour la musique de JS Bach ayant suivi des études poussées de Physique et Mathématiques .
Comme derrière les chiffres il existe un langage caché, il en va de même pour la musique et je crois encore plus chez Bach.
J’ai souvent eu ce sentiment dans l'étude d’oeuvres de JS Bach, de découvrir après un long moment un discours d’une émotion très subtile.
Je pensais qu’en ces temps classiques il était de bon ton de ne pas dévoiler facilement ses sentiments d’ou une certaine âpreté et rigueur.
Quel génie...
Christof, il va falloir te mettre aux inventions...
Inventions- Improvisations on est très proche et cela devrait te ravir..
Bon WE
Merci Ninoff pour ton message. C'est exactement ce que j'ai pensé : envie de toutes les savoir. En fait, j'en connais déjà un certain nombre (mais il faudrait que je les retravaille).
A une époque, j'avais mis celle en la mineur en écoute. Je m'étais amusé à mettre des accents un peu où je voulais :



et suite aux commentaires, j'avais reposté aussi une version plus "dans les clous" :



Lors d'une réunion des PMistes, il y a deux ans, j'avais aussi tenté d' improviser dans le style de Bach (mais beaucoup d'imperfections) :
https://soundcloud.com/user-311069250/l ... -sebastien


A propos de Bach et des mathématiques, cette vidéo est bien parlante.

Géphil
Messages : 213
Enregistré le : ven. 16 janv., 2015 18:23
Mon piano : Yamaha N1

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Géphil » dim. 06 oct., 2019 8:33

Ninoff a écrit :
sam. 05 oct., 2019 19:58

Dan est un musicien incroyable :
...
Je comprends un peu mieux son penchant pour la musique de JS Bach ayant suivi des études poussées de Physique et Mathématiques .
Comme derrière les chiffres il existe un langage caché, il en va de même pour la musique et je crois encore plus chez Bach.
...
C'est surement vrai. Il faut aussi prendre en compte le symbolisme omniprésent à l'époque et les références à la bible *.

A propos de Bach et des mathématiques. J'ai entendu récemment un enfant dire à son père "Bach, c'est celui qui fait de la musique mathématique ?".

Depuis longtemps, en fait depuis l'époque où je lisais alors le fameux livre de Douglas Hofstadter, Gödel, Escher et Bach, j'adhérais à cette idée sans y avoir vraiment réfléchi.

Maintenant je me dis que la musique en très grande majorité repose sur des structures formelles bien précises, que ce soit un chanson, une sonate ou un symphonie, on a une architecture sous-jacente bien définie, même si elle évolue au cours des époques et des compositeurs. Bach et ses contemporains utilisaient également des structures formelles canon, ricercar, fugue, suites etc…

Qu'est ce qui fait que Bach seul à la réputation du compositeur mathématicien ? Je crois le fait que certaines des structures qu'il utilise sont formellement plus complexes que la simple structure AABA avec modulation obligée en B, mais aussi qu'il joue avec ces structures formelles et en trouve toujours de nouvelles. L'Offrande musicale est à ce titre très démonstrative.

Le problème est que cela sous-entend, pour certains, que Bach est aidé par le formalisme qu'il utilise, en d'autres termes, une fois le thème exposé, tout le reste suis "mathématiquement". Je pense que c'est l'inverse : comment ce diable d'homme a-t-il réussi à composer des œuvres d'une telle beauté en s'imposant de telles contraintes ? C'est comme participer à une course de 100m avec un boulet au pied… et gagner.

* par exemple voir les explications de la petite notation "Quaerendo invenietis" dans l'offrande musicale ici : https://www.biu.ac.il/hu/mu/min-ad/15-16/04Milka.pdf

Avatar du membre
Christof
Messages : 2451
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Christof » sam. 12 oct., 2019 11:14

Ce petit mot pour vous signaler mon post dans le fil "vos derniers concerts" concernant celui de Thomas Enhco hier-soir, à l'église Saint-Leu - Saint Gilles à Paris.

Image

Ninoff
Messages : 310
Enregistré le : ven. 11 janv., 2019 11:51
Mon piano : Bechstein

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Ninoff » sam. 12 oct., 2019 15:09

Merci Christof,
J’ai écouté tout le concert de Thomas..
Impressionnant et à mains sublime.
Encore merci pour le partage, 🙏🙏

Avatar du membre
Christof
Messages : 2451
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Christof » sam. 12 oct., 2019 15:55

Merci Ninoff
J'aime faire découvrir, partager les découvertes. J'ai la grande chance d'être à Paris... Il s'y passe toujours quelque chose d'intéressant, presque chaque jour. Un énorme privilège. Envie d'en faire profiter tous les pmistes qui n'ont pas forcément cette chance.
La beauté nous sauve.

Ninoff
Messages : 310
Enregistré le : ven. 11 janv., 2019 11:51
Mon piano : Bechstein

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Ninoff » sam. 12 oct., 2019 16:34

Merci mon ami 👌👌

Avatar du membre
Christof
Messages : 2451
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Christof » dim. 27 oct., 2019 13:18

Karol Beffa, hier-soir 26 octobre 2019 à Radio-France, lors de la soirée Scarlatti 555 (voir aussi sur ce fil).

Il lui était demandé d'improviser sur des rencontres improbables entre Scarlatti et d'autres compositeurs (le public choisissant les compositeurs).

Image

Voici le résultat sur Scarlatti/Bach, Scarlatti/Gershwin/Offenbach, Scarlatti/Debussy./Strauss... :



Image


Également durant cette soirée, Karol Mossakowki, titulaire du Grand orgue de Radio France... a improvisé sur la sonate en ré mineur (K.141). Un véritable démiurge ! (je ne peux m'empêcher alors de penser à cet extrait du film "20 000 lieux sous les mers" qui m'a toujours laissé un souvenir impérissable depuis mon enfance).

Image


Avatar du membre
jean-séb
Messages : 9949
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par jean-séb » dim. 27 oct., 2019 20:42

Christof a écrit :
dim. 27 oct., 2019 13:18
Également durant cette soirée, Karol Mossakowki, titulaire du Grand orgue de Radio France... a improvisé sur la sonate en ré mineur (K.141). Un véritable démiurge !
L'orgue, sous les mains et les pieds d'un organiste talentueux, est un instrument imbattable pour l'improvisation. Tant pis pour le piano !

Avatar du membre
Christof
Messages : 2451
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Christof » dim. 03 nov., 2019 18:26

Pour vous signaler ici mon compte rendu du Concert de Fred Hersch en trio, le 2 novembre au Bal Blomet.
Fred Hersch, qui possède une science harmonique sans égale est un maître du piano et de l'improvisation. ...

Image

Avatar du membre
Christof
Messages : 2451
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Christof » mar. 05 nov., 2019 11:42

Improviser sur des standards, prétexte à la magie.
Une écoute incessante entre les deux musiciens. Et c'est tellement bon de voir ici la barrière des âges dépassée, le partage de la musique avant-tout, la transmission. Lee Konitz (aujourd'hui âgé de 92 ans - 90 lors de ce concert) qui a participé à une grande partie de l'histoire du jazz (Lee Konitz est une légende) et Dan Tepfer (37 ans), pianiste qui fait partie de mes préférés.

Et ce que j'adore par dessus tout, c'est lorsque Lee Konitz se met simplement à chanter les notes, à 7'20, sûrement pour les vivre encore de plus près, ce discours musical, sa voix (e) intérieure. Cette importance du chant pour tout musicien, même si on n'est pas un chanteur professionnel (l'instrument n'étant finalement qu'un prolongement du fond de notre âme et de notre intention), cette importance du chant aussi dans l'improvisation. On écoute Lee Konitz chanter, et il se passe quelque chose de rare.
Vouloir aussi cette communion en demandant au public de chanter une note et de la tenir (21'45), toute la salle devenant aussi cet âme et Lee Konitz alors de chanter, de chanter. La beauté simple, poignante.

Et, à partir de 1 heure19 à 1h 23'25', Dan Tepfer joue deux des variations Goldberg, improvisant après chacune. Jouissif.

Et les deux jouant sur ce thème Round Midnight à la fin du concert (à 1h33'18)... Pas de mots... l'âme qui sourd de partout.


Ninoff
Messages : 310
Enregistré le : ven. 11 janv., 2019 11:51
Mon piano : Bechstein

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Ninoff » mar. 05 nov., 2019 21:49

Duo et dialogue magique entre 2 hommes séparés d’au moins deux générations , qui unissent leur souffle musical et livrent une partition magique.
La Musique est bien cet art où l’âge Et le temps ont peu d’importance.
Merci Christof de nous faire partager ce beau et intime moment.

Avatar du membre
mh_piano
Messages : 597
Enregistré le : mar. 24 juil., 2018 20:39
Mon piano : numérique Roland DP603/acoustique Erard

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par mh_piano » mar. 05 nov., 2019 22:19

Christof a écrit :
mar. 05 nov., 2019 11:42
l'âme qui sourd de partout.
Oui c'est ça ! Un très beau moment. Merci de nous l'avoir fait découvrir.

Mia
Messages : 18
Enregistré le : dim. 30 juin, 2019 16:05
Mon piano : rosler

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Mia » mer. 06 nov., 2019 10:26

Quelle richesse ce forum ! merci Christof pour tous ces découvertes. Bach et le jazz c'est époustouflant !

jazzy
Messages : 575
Enregistré le : jeu. 13 juil., 2017 11:11
Mon piano : yamaha cp 50 et piano Scholze
Localisation : AIN

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par jazzy » mer. 06 nov., 2019 15:09

90 ans, ça nous laisse de l'espoir!
Il y a une pureté du son du saxophoniste impressionnante!
Mon dernier morceau sur youtube
https://www.youtube.com/watch?v=GN9b1mBjlr4

Avatar du membre
Christof
Messages : 2451
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Christof » jeu. 14 nov., 2019 10:53

Ahhhh, Art Pepper, ce son qui sort du coeur et des tripes, tellement touchant... Et la subtilité de l'accompagnement de George Cables...

Quelque part, au-dessus de l'arc-en-ciel


bernard
Messages : 3044
Enregistré le : mer. 27 oct., 2004 20:09
Mon piano : Kawai VPC1 Pianoteq 6
Localisation : Var est

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par bernard » jeu. 14 nov., 2019 17:31

90 ans, ça nous laisse de l'espoir!
plus de trente ans pour moi , une vie :D

merci Christof pour Art , un rêve, un refuge

Avatar du membre
Christof
Messages : 2451
Enregistré le : lun. 18 avr., 2016 17:08
Mon piano : Yamaha G3
Localisation : Paris 75020

Re: L'improvisation vue par les Pmistes

Message par Christof » dim. 17 nov., 2019 13:46

On ne sait jamais trop comment ça marche....
Hier-soir, une heure du matin. Trop envie de jouer... Poser les doigts.
Et c'est ce morceau qui est venu. Allez savoir pourquoi ?


Répondre