Où sont les femmes pianistes ?

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 3289
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Où sont les femmes ?

Message par Arabesque44 » sam. 23 mai, 2015 15:08

Flute alors, grillée par Jean seb, parce que moi j'ai obéi au modo, je suis allée parler de la harpe dans l'autre fil! :mrgreen:

Jean-Séb : Je te l'ai réintégré ici ! La frontière est parfois imprécise !

Avatar du membre
Wladyslaw
Messages : 4153
Enregistré le : lun. 26 juin, 2006 13:37
Mon piano : Schimmel 132 KONZERT Twin Tone
Localisation : Saint Cloud

Re: Où sont les femmes ?

Message par Wladyslaw » sam. 23 mai, 2015 15:16

Arabesque44 a écrit :On s'étonne encore un peu quand on voit dans une orchestre une femme au contrebasson ou aux timbales, mais il n'y a pas si longtemps il aurait été presque aussi surprenant d'y trouver un homme harpiste , instrument catalogué "féminin" on se demande bien pourquoi ( il aura fallu Allan Stivell et sa harpe celtique pour faire bouger les lignes)
Je pense que c'est un peu lié à la sonorité de l'instrument et au mode de jeu (arpèges, notes piquées, cordes pincées ...) qui peut évoquer des gloussements féminins.
Sinon, c'est semble t-il un instrument très difficile à jouer et qui en plus fait un mal de chien aux doigts.
Le boeuf est lent mais la terre est patiente ... (Proverbe Chinois)

"On obtient plus de chose en étant poli et armé qu'en étant juste poli" (Al Capone)

Avatar du membre
jean-séb
Messages : 10427
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Où sont les femmes ?

Message par jean-séb » sam. 23 mai, 2015 15:25

Wladyslaw a écrit :Je pense que c'est un peu lié à la sonorité de l'instrument et au mode de jeu (arpèges, notes piquées, cordes pincées ...) qui peut évoquer des gloussements féminins.
Euh, tu es sérieux, là ? :roll:
Ou c'est moi qui manque d'imagination (ou de références ?) !
Au demeurant, si cela était, ne serait-ce pas au contraire une incitation pour les hommes à produire ces sons agréables ?

Avatar du membre
Presto
Messages : 4030
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard/Schimmel 130 cm
Localisation : Liège

Re: Où sont les femmes ?

Message par Presto » sam. 23 mai, 2015 15:49

disons que c'est un fil qui part en couilles :lol:
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

Avatar du membre
Wladyslaw
Messages : 4153
Enregistré le : lun. 26 juin, 2006 13:37
Mon piano : Schimmel 132 KONZERT Twin Tone
Localisation : Saint Cloud

Re: Où sont les femmes ?

Message par Wladyslaw » sam. 23 mai, 2015 15:50

Disons que c'est une hypothèse de travail ...
Le boeuf est lent mais la terre est patiente ... (Proverbe Chinois)

"On obtient plus de chose en étant poli et armé qu'en étant juste poli" (Al Capone)

Avatar du membre
Presto
Messages : 4030
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard/Schimmel 130 cm
Localisation : Liège

Re: Où sont les femmes ?

Message par Presto » sam. 23 mai, 2015 16:20

ayant peine à saisir les tenants et aboutissants du fil, j'ai juste cédé à la tentation d'être un peu taquin :wink:
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

Avatar du membre
Yapluka
Messages : 1775
Enregistré le : mer. 14 juil., 2010 14:01
Mon piano : Steinway V-125
Localisation : Paris

Re: Où sont les femmes ?

Message par Yapluka » sam. 23 mai, 2015 16:45

jean-séb a écrit :
Wladyslaw a écrit :Je pense que c'est un peu lié à la sonorité de l'instrument et au mode de jeu (arpèges, notes piquées, cordes pincées ...) qui peut évoquer des gloussements féminins.
Euh, tu es sérieux, là ? :roll:
Ou c'est moi qui manque d'imagination (ou de références ?) !
Au demeurant, si cela était, ne serait-ce pas au contraire une incitation pour les hommes à produire ces sons agréables ?
Quand on me parle de harpe, je pense invariablement à Harpo :wink: ... Que de bons souvenirs !

Avatar du membre
Presto
Messages : 4030
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard/Schimmel 130 cm
Localisation : Liège

Re: Où sont les femmes ?

Message par Presto » sam. 23 mai, 2015 16:48

Qu'ils jouaient bien https://www.youtube.com/watch?v=1XsWI9EEric
la big école Hollywood 8)
Modifié en dernier par Presto le sam. 23 mai, 2015 16:52, modifié 1 fois.
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

Avatar du membre
jean-séb
Messages : 10427
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Où sont les femmes ?

Message par jean-séb » sam. 23 mai, 2015 16:51

Avec le fameux passage de pouce de Chico par dessus !

Avatar du membre
Presto
Messages : 4030
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard/Schimmel 130 cm
Localisation : Liège

Re: Où sont les femmes ?

Message par Presto » sam. 23 mai, 2015 16:55

ça je sais pas mais c'est vraiment un must :idea: et c'est vrai que j'aime bien leur façon d'articuler le pouce :wink:
Comme technique, c'est assez transcendant 8)
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

Avatar du membre
jean-séb
Messages : 10427
Enregistré le : lun. 16 oct., 2006 20:36
Mon piano : Yamaha C3
Localisation : Paris

Re: Où sont les femmes ?

Message par jean-séb » sam. 23 mai, 2015 17:17

Oui, en fait, ce n'est pas vraiment un passage de pouce. Ça va un peu vite sur la vidéo mais je crois que c'est la technique dite du revolver, expliquée ici :
http://piano.wonderhowto.com/how-to/pla ... rx-198851/
Désolé de contribuer à polluer encore une fois ce malheureux fil !

Avatar du membre
Presto
Messages : 4030
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard/Schimmel 130 cm
Localisation : Liège

Re: Où sont les femmes ?

Message par Presto » sam. 23 mai, 2015 17:22

jean-séb a écrit : la technique dite du revolver
Jamais je n'aurais cru notre piano capable d'une telle efficacité !
Encore une chose qu'il faudra que je vois, mais je suis plutôt "travaille tes doigts " :wink: , les glissandi comme eux, faudra voir, quitte à me fracasser une phalange :wink:
Sacrés pianistes :!:
Modifié en dernier par Presto le sam. 23 mai, 2015 21:09, modifié 1 fois.
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

Avatar du membre
Presto
Messages : 4030
Enregistré le : sam. 19 juil., 2014 17:07
Mon piano : Roland FP80, Erard/Schimmel 130 cm
Localisation : Liège

Re: Où sont les femmes ?

Message par Presto » sam. 23 mai, 2015 18:39

une autre assez géniale 8)
https://www.youtube.com/watch?v=MoTyDD0C93U
Ne vous m'éprenez pas, pour moi Rachma est un tout grand :wink:
"Vivi felice" Domenico Scarlatti

jojo
Messages : 183
Enregistré le : lun. 14 mai, 2007 18:49

Re: Où sont les femmes ?

Message par jojo » sam. 23 mai, 2015 20:23

jean-séb a écrit :
Oupsi a écrit : Ma sœur étudiait la harpe, sa déesse était Lily Laskine.
La harpe, tout particulièrement en France, a longtemps été un instrument traditionnellement dévolu aux femmes, contrairement aux autres instruments. Peut-être l'image de Marie-Antoinette jouant de la harpe nous a-t-elle trop imprégnés ? C'est en tout cas un territoire où les hommes tentent de revenir, et avec succès, comme Xavier de Maistre
lire : La harpe, ça fait très bonne femme, bonne famille ?
ou Bernard Andrès
lire : Quid de la place des hommes derrière une harpe ?
jojo a écrit :http://www.cairn.info/revue-actes-de-la ... age-50.htm
Devenir clarinettiste. Carrières féminines en milieu masculin.
(Hyacinthe Ravet 2007)
L'auteure de cet article aborde notamment la question du choix de l'instrument.
À compléter par : « Les parents poussent plutôt les filles vers des instruments de musique féminins »
Ce qui ressort clairement de ces deux entrevues, c'est que masculinisation de la harpe égale revalorisation sociale de la harpe.
A contrario, une femme chef d'orchestre, par exemple, cela constitue un petit pas pour la condition féminine en même temps qu'un très périlleux danger de dévalorisation du statut de chef d'orchestre. D'où (voir le post de JPS) la réaction, lorsqu'ils se sentent menacés, de certains hommes en position d'exercer un pouvoir.
Alors certes il n'est peut-être pas simple psychologiquement pour un homme de transgresser la norme et de s'abaisser à la pratique d'une activité traditionnellement féminine, cependant je trouve peu défendable la posture qui consiste à considérer que ces situations seraient en quelque sorte symétriques (voire encore plus difficiles pour les hommes que pour les femmes).
Il est une chose que le carcan des normes pèse sur les deux sexes et qu'il soit difficile pour tous de s'en libérer. Il n'en reste pas moins que ces normes tendent à établir un rapport hiérarchique entre les genres, en défaveur des femmes. Et je crois que nous ferions mieux de garder cela à l'esprit, plutôt que d'opposer aussi systématiquement à Lee tous les malheurs et mérites de la condition masculine.

Avatar du membre
Lee
Messages : 11346
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Où sont les femmes ?

Message par Lee » dim. 24 mai, 2015 22:42

Merci beaucoup, Jojo. Je suis encore plus contente de ne pas savoir si tu es un homme ou une femme. :)
Peut-être qu'on avait imaginé qu'en donnant des exemples de discrimination concernant des hommes, l'empathie et la compréhension clairement manquantes par quelques-uns (l'histoire de ce fil et son autre partie envoyé en Divers en témoin) pourraient commencer naître, je ne sais pas.

Je me permets de partager une partie de l'article que tu as cité qui m'a frappé :
Il faut attendre le début des années 1990 pour voir l’arrivée d’autres femmes clarinettistes dans les orchestres permanents. Une dizaine d’années plus tard, elles se comptent sur les doigts d’une main pour une centaine de postes et aucune d’elles n’occupe de poste dans les orchestres parisiens. Quant à leur place dans les orchestres militaires ou assimilés, les femmes y sont de plus en plus nombreuses ; le fait qu’elles y occupent surtout des emplois de tuttistes ainsi que la présence d’un « paravent » [ou d’un rideau qui cache le/la candidat(e) aux yeux] lors des concours explique en partie qu’elles soient entrées plus tôt et peut-être plus facilement dans ces orchestres mais leur présence est encore loin d’y être équilibrée. En outre, les premières d’entre elles y ont rencontré de réelles difficultés d’insertion, ainsi que l’explique l’une des « pionnières ».

« Grâce au paravent », sa réussite au concours d’un orchestre militaire, auquel elle n’avait pas pensé se présenter, la surprend : « Par le plus grand des hasards, je suis rentrée. Parce que, je ne voulais pas devenir militaire, ce n’était pas vraiment ma tasse de thé. […] La veille j’ai failli dire : Non je ne vais jamais y aller. […] Et puis ça s’est bien passé. Je suis même arrivée première, je n’avais même pas le choix, il y avait deux places. J’ai vraiment eu beaucoup de bol. Ça s’est enchaîné comme ça hein ! J’ai pas compris. Et c’est pour ça, je crois beaucoup au destin en fait. »

Son bizutage musclé lors de son service militaire la « traumatise » : « J’étais la seule fille qui faisait son service. Il y avait 450 appelés qui faisaient leurs classes. Et ç’a été horrible. Parce que les chefs de ma section – je l’ai su après – quand ils avaient su qu’une nana allait arriver dans leur section, ils s’étaient dit : “Y’a une nana qui arrive, faut la casser.” […] Après, je suis arrivée dans l’orchestre et j’étais la seule fille ! Pareil. Sur 130 musiciens. Donc j’avais été un petit peu sevrée là… […] J’ai vécu la première année un petit peu agressivement ». Elle caractérise ainsi son arrivée dans l’orchestre comme une « intégration aux forceps ».
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington

Avatar du membre
Lee
Messages : 11346
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Où sont les femmes ?

Message par Lee » lun. 25 mai, 2015 10:45

Extraits traduits d'un article par James Rhodes dans The Guardian :

La musique classique n'est pas mourant...mais il y a clairement beaucoup de problèmes dans l'industrie...Et, tout en haut de la liste...est le sexism. C'est partout.
...
C'est un problème mis en avant l'été dernière quand Marin Alsop est devenue la première femme chef d'orchestre la dernière soirée de Proms dans son histoire de 120 ans, incitant les titres des journaux et des commentaires sournois dans la vie public et privée.

[Il cite deux remarques par des chefs d'orchestre qui n'ont pratiquement pas soulevé des objections] :
Vasily Petrenko :
"When conducted by a man, musicians encounter fewer erotic distractions, Vasily Petrenko claimed. "Musicians have often less sexual energy and can focus more on the music".
Yuri Temirkanov :
“The essence of a conductor’s profession is strength. The essence of a woman is weakness.”

...Les histoires de sexisme de tous les jours par les membres d'orchestres pourraient remplir des bibliothèques plusieurs fois.

Beaucoup d'orchestras, surtout aux Etats-Unis font désormais les auditions aveugles avec les participants derrière les paravents, et il y a eu une augmentation exponentielle dans les femmes embauchées comme resultat - une étude montre que les chances pour les femmes de continuer après les preliminaires augmentent par 50% pour ces auditions.

http://www.theguardian.com/music/2014/f ... mes-rhodes

Je me demande si les auditions aveugles pour tout, y compris les concours de piano et la selection des soloustes, serait une bonne solution pour commencer...
Modifié en dernier par Lee le lun. 25 mai, 2015 11:13, modifié 1 fois.
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington

Serge
Messages : 1513
Enregistré le : ven. 07 mars, 2008 18:50

Re: Où sont les femmes ?

Message par Serge » lun. 25 mai, 2015 11:13

Beaucoup d'orchestras, surtout aux Etats-Unis font les auditions aveugles avec les participants derrière les paravents, et il y a eu une augmentation exponentielle dans les femmes embauchées comme resultat - une étude montre que les chances pour les femmes de continuer après les preliminaires augmentent par 50% pour ces auditions.

Éteindre la lumière sinon tu risques de t'arrêter aux préliminaires? !! Ouep... Ça craint..

Avatar du membre
fugue
Messages : 1301
Enregistré le : lun. 21 mars, 2011 9:39
Mon piano : Schimmel 120T

Re: Où sont les femmes ?

Message par fugue » lun. 25 mai, 2015 13:09

http://www.hf-idf.org/wp-content/upload ... iennes.pdf
Entre autres remarques qui couvrent de nombreux aspects, le dernier paragraphe évoque ces auditions en aveugle.

Je vais sûrement regretter. Tant pis, ça fait un bail que j'hésite. Quant à reconnaître dans la harpe un son qui s'apparente à des gloussements féminins (remarque un peu provocatrice qui pouvait trouver sa place dans la rubrique "Divers" , hum...), je pense qu'il faut un minimum de point commun avec le genre de bestiau ci-joint (à défaut d'un coq):
: http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=& ... kOqOLiWkag
Ce n'est pas négatif. Bien cuit, ça doit pas être mauvais et il y a de quoi bouffer.

Avatar du membre
Lee
Messages : 11346
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Où sont les femmes ?

Message par Lee » lun. 25 mai, 2015 14:18

Merci Fugue, mon pauvre français a fait que je n'ai pas bien compris la remarque concernant les "gloussements" et la harpe mais la définition de Larousse m'a fait pensé aux bruits de poule qu'un député de Parliament a fait pendant qu'une député parlait.

J'ai oublié de dire : dans l'étude cité en haut, les auditions aveugles augmentent par plusieurs fois les chances qu'une femme serait finalement la personne qui gagne dans les finales.
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington

jojo
Messages : 183
Enregistré le : lun. 14 mai, 2007 18:49

Re: Où sont les femmes ?

Message par jojo » lun. 25 mai, 2015 16:23

Lee a écrit :Peut-être qu'on avait imaginé qu'en donnant des exemples de discrimination concernant des hommes, l'empathie et la compréhension clairement manquantes par quelques-uns (l'histoire de ce fil et son autre partie envoyé en Divers en témoin) pourraient commencer naître, je ne sais pas.
Oui. Par ailleurs, j'avais principalement en tête quelques échanges passés, et j'espère que jean-séb ne s'est pas trop formalisé de mon intervention, lui qui est le premier à promouvoir certains répertoires dépréciés.
J'ai trouvé l'exemple de la harpe très intéressant, car celle-ci a en commun avec le piano d'avoir été traditionnellement pratiquée par les deux sexes, avec une différenciation genrée des pratiques : instrument domestique de divertissement (féminin) versus instrument de musique sérieuse (masculin). Andrès, dans son propos, souligne très bien combien la harpe, dans son versant sérieux, a, en réalité, toujours été une affaire d'hommes. Ce sont les hommes qui l'enseignaient, etc... Et ce que je souhaitais pointer est qu'on a parfois vite fait, par quelque effet de généralisation mal fondée, de regarder comme une discrimination envers les hommes un phénomène (par exemple les très relatifs obstacles à la pratique de la harpe quand on est un homme) qui au contraire participe toujours pleinement de la discrimination envers le genre féminin (le principal problème du harpiste mâle se résumant, finalement, à n'être pas trop assimilé à ces êtres inférieurs [et gloussants] que sont les harpistes femelles, que ce soit à ses propres yeux ou à ceux de sa communauté).
Fugue, tu es restée formidablement mesurée.

Répondre