Par quel bout s'y prendre après des années sans pratiquer ?

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

renaissanceman
Messages : 25
Enregistré le : ven. 13 juin, 2014 22:11

Par quel bout s'y prendre après des années sans pratiquer ?

Message par renaissanceman »

Bonjour,

Après des années et des années sans toucher un clavier, j'ai décidé très récemment de me remettre à pratiquer. C'est sans doute assez fou et inconscient, ne me le dites pas, je le pense déjà suffisamment moi-même.

La question est : par quel bout s'y prendre ?

J'ai commencé par faire le point sur les différentes gammes et j'ai constaté que je n'avais pas trop oublié de doigtés. Rien que ces gammes, en tierces, en sixtes, j'en passe et des meilleures, il y a de quoi s'occuper. Les arpèges, etc. Mais bon, si vous aviez des conseils...

Je précise, parce que vous allez me poser sans doute la question : mon approche est globalement, jazz. Mon objectif, si je réussissais à atteindre un relatif niveau technique, serait d'être embauché dans une formation ou deux, déjà pour sortir un peu de chez moi ( je suis très très isolé et à la retraite ), pour voir des gens et partager musicalement. Mais tout ça me parait, pour l'instant, si... abstrait ! Mes doigts sont devenus raides. Sans parler du fait que je me trimballe une bonne dose d'arthrose.

Ma principale difficulté : l'indépendance entre les deux mains. Surtout que je ne suis pas lecteur, ceci pour différentes raisons mais principalement, le fait que je suis astygmate et que donc pour moi, le système de notation de la musique n'est pas du tout adapté. Or l'apprentissage de l'indépendance se fait surtout grâce à la lecture de partitions. D'où problème...

Je ne dis pas que délier les doigts soit facile pour moi, mais ça, en travaillant, je peux m'améliorer. Alors que l'indépendance, aïe ! Plus compliqué, à mon avis.

Autre problème : j'ai tendance à avoir des blocages. Du style, quand tout va bien, ça crée une espèce d'euphorie qui se mue en une crainte du plantage et hop, je me plante. Ou bien tout file "en automatique" mais quand j'en prend conscience, j'ai tendance à repasser "en manuel" sauf que la transition ne se fait pas. Etc.

Je pense qu'il y a pas mal de gens parmi vous, et notamment des enseignants, qui doivent avoir des réponses face à ce genre de problèmes. Alors s'ils ont la gentillesse de m'indiquer des pistes...

Merci à ceux qui auront la gentillesse de me répondre. Au plaisir,
Avatar du membre
André Quesne
Messages : 4271
Enregistré le : lun. 19 juin, 2006 11:54
Mon piano : Steinway B211

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par André Quesne »

Bonjour :D

Il faudrait que tu reprennes doucement et si possible avec l'aide d'un professionnel qui saurait de guider. Les gammes et exercices techniques ne sont pas inutiles surtout pour délier les doigts.
Mes doigts sont devenus raides. Sans parler du fait que je me trimballe une bonne dose d'arthrose.
Bienvenue au club ! S'il s'agit de tes mains, de tes poignets ou même des deux, c'est très handicapant. Depuis plusieurs mois je me trimballe avec des douleurs d'arthrose aux mains et aux poignets qui m'empêchent de jouer. Alors quand je sens que ça va un peu mieux je me teste au piano mais les écarts sont encore pénibles et je suis obligé d'arrêter. Je croise les doigts si cela pouvait s'améliorer à moyen terme car je suis privé de mon instrument :cry: Pour l'heure, les morceaux faciles me conviendraient peut-être mieux et encore... La rotation des poignets est très douloureuse surtout en extrémité.
Privé de pouvoir jouer raisonnablement: oui. Et aussi handicapé pour les menus travaux de la maison qui à chaque fois me rappellent à l'ordre !
Si ce n'est pas au niveau des mains que se situe ton arthrose, tu as de la chance et tu auras beaucoup plus de facilité à reprendre :D

P.S. En ce qui me concerne les anti-inflammatoires ne sont pas top. J'en ai essayé pas mal sur des courtes périodes mais à chaque interruption je suis plus mal qu'avant (effet rebond probablement). Je suis sous chondrosulf depuis presque 4 mois. Globalement je suis mieux si je ne sollicite pas trop mes mains mais je ne suis pas encore sorti de l'auberge !
Il n'y a qu'une seule supériorité, celle du coeur. Ludwig Van BEETHOVEN
Avatar du membre
zmarianne
Messages : 337
Enregistré le : mar. 06 août, 2013 14:11
Mon piano : Blondel 112
Localisation : 31

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par zmarianne »

Je n'ai pas de tuyau technique mais je voudrais juste te souhaiter bon courage. Un pianiste, même pas en pleine possession de ses moyens, sera sûrement bienvenue dans plein de petits groupes. J'ai bien envie de te dire de ne pas attendre d'être à 100 % pour aller jouer avec d'autres. Quand je me suis inscrite sur ce forum, avec mon niveau ras des paquerettes, un sympathique membre qui se reconnaitra s'il passe m'a invité à venir partager des moments de musique avec un petit groupe de pianistes, et c'est super sympa. Les blocages, tout ça... on s'en fout... du moins quand le but c'est de se faire plaisir et de partager, non ? Personne ne va te jeter des cailloux si tu fais des pains ou si un jour tu dis non aujourd'hui ça le fait pas.
Et si les doigts sont vraiment trop raides, les messieurs sont toujours les bienvenus dans les choeurs... surtout un musicien... (et si en plus tu es ténor là ça sera carrément le tapis rouge :mrgreen:). En fait, l'un n'empêche pas l'autre ! La musique mène à la musique et tu trouverais sûrement d'autres musiciens par ce biais. Puis des choeurs y en a vraiment partout, alors que les groupes de jazz c'est peut-être moins évident.
En tout cas bravo pour la reprise et bon courage à toi =D> =D> =D>
Marianne
renaissanceman
Messages : 25
Enregistré le : ven. 13 juin, 2014 22:11

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par renaissanceman »

Merci de vos encouragements... L'arthrose se situe au niveau des doigts eux-mêmes, déjà pas mal.
Les choeurs ? Non, merci, je déteste ma voix !
En fait, je me connais, je vais avoir tendance à penser que, non, je n'ai pas le niveau, non, pas encore, etc. Mais un pianiste c'est recherché, donc j'aurai des propositions. Après, je me connais aussi, vu ma famille d'appartenance, si on me sollicite pour faire de la variété c'est NON JAMAIS DE LA VIE ( plutôt crever ), si on me propose du rock ou du reggae ce sera non poliment, enfin, moi j'ai ma petite idée de ce que j'aimerais faire mais je ne me projette pas dans le futur, pour l'instant je pense : travail. Uniquement.
Merci de vos réponses en tous cas.
Gracou
Messages : 2078
Enregistré le : mar. 19 juin, 2012 14:31

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par Gracou »

Une idée comme une autre : trouver une petite école de musique pour reprendre des cours de piano (ou encore mieux, de "piano jazz"), se remettre dans le bain et s'insérer dans un atelier jazz (ce qui ne se fait pas partout, mais ça existe).
La différence entre un fou et moi, c'est que je ne suis pas fou. Salvador Dali.
renaissanceman
Messages : 25
Enregistré le : ven. 13 juin, 2014 22:11

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par renaissanceman »

Oui, les ateliers jazz, j'y ai pensé. Il y a du pour et du contre. Dans tous les cas, inutile d'y penser maintenant. Ce sera uniquement si j'ai un minimum de niveau technique. Il y a un seuil en deçà duquel il est inutile de seulement se montrer.
Et puis, j'ai eu un mauvais souvenir des milieux jazz dans ma région, je les trouve assez fermés et tout le monde regarde tout le monde, enfin, dans le mauvais sens : comme dans beaucoup de milieux musicos, chacun juge autrui en fonction de son niveau technique, il faut en mettre plein la vue sinon on n'est pas considéré, etc. Je déplore cet état d'esprit, ne le cautionne pas, mais c'est ce que j'ai observé et il ne me semble pas avoir rêvé. Le jazz devrait être convivial, ouvert, en réalité c'est un petit club très fermé. En tous cas dans mon coin. Je pense aussi que là où je suis ( ville de garnison, donc mouroir intellectuel et culturel ), ça n'a rien à voir avec l'état d'esprit qui règne dans les villes étudiantes par exemple.
Pour l'instant : étude, pratique. Si je rencontre du monde et sors de mon trou, dans un premier temps ça ne sera pas grâce à la musique. Bien au contraire : ayant essayé, en temps et heure, de jouer des percussions et ayant reçu un accueil plus que mitigé, je cherche à me faire oublier, et je ne sortirai le nez de chez moi que si j'ai un bonne raison de le faire, à savoir : "tiens, mais il sait jouer du piano, celui-là" ?
renaissanceman
Messages : 25
Enregistré le : ven. 13 juin, 2014 22:11

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par renaissanceman »

Ah, autre chose :
Les anti-inflammatoires, je ne tiens pas à en dire du mal mais disons que ça correspond à une certaine vision de la médecine. Il y a des alternatives et notamment du côté de produits plus naturels.
J'aurais tendance à conseiller le silicium organique, que l'on peut appliquer en solution locale, mais qu'on peut boire également. Moi j'ai pour l'instant appliqué une crème sur mes cervicales ( qui me font souffrir depuis pas mal d'années, décidément, certains vont se demander si on n'est pas en train de monter une antenne "troisième âge" dans le forum ), j'ai également une solution buvable, en fait il y a de plus en plus de boites qui proposent des produits à base de silicium organique. A voir... Je suis certain que, rien que dans la pharmacie du coin, on doit pouvoir trouver ou commander. A voir...
Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 3341
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par Arabesque44 »

L'arthrose qui est une maladie dégénérative, ne relève pas des anti-inflammatoires, sauf dans certaines poussées sévères ( en tous cas, pas pour une arthrose des doigts, ou alors il y a erreur de diagnostic)
Et les autres traitements supposés" curatifs" ou " freinant" le processus, s'attaquent surtout au portefeuille. :twisted:
Restent les antalgiques simples et les traitements "physiques" ( au sens large...incluant une activité adaptée)
L'arthrose des doigts n'a pas trop mauvaise réputation, et contrairement à celles , par exemple, du genou ou de la hanche , elle régresse souvent avec l'âge. 8)
Les arthroses des doigts les plus déformantes ne sont pas forcément les plus douloureuses, ni les plus gênantes pour jouer du piano. En clair c'est plus moche que vraiment méchant.
Tes doigts vont probablement reprendre de la souplesse avec un travail adapté.
Quant-aux douleurs cervicales, l'arthrose, n'est en général pas la cause principale des douleurs. D'ailleurs des tas de gens à partir de 40 ans ont des radios des cervicales épouvantables, et n'ont ni douleur, ni raideur!
J'ai pour ma part repris à 59 ans après pas loin de 40 ans d'arrêt complet. Ca revient vite et on peut encore progresser ( si possible avec prof)
Avatar du membre
André Quesne
Messages : 4271
Enregistré le : lun. 19 juin, 2006 11:54
Mon piano : Steinway B211

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par André Quesne »

Arabesque44 a écrit:
Et les autres traitements supposés" curatifs" ou " freinant" le processus, s'attaquent surtout au portefeuille. :twisted:
Le chondrosulf m'a été ordonné par mon médecin traitant. Effet à moyen terme reconnu scientifiquement ou effet placebo ?
Restent les antalgiques simples et les traitements "physiques" ( au sens large...incluant une activité adaptée)
Oui mais les antalgiques genre paracétamol m'ont occasionné des saignements de nez en me mouchant. Quant aux traitements physiques, je ne suis pas certain qu'il faille aller au delà de la douleur sous peine de régénérer l'inflammation et c'est le cercle vicieux assuré. Je pense personnellement que la meilleure éducation physique pour nous pianistes serait le piano à condition de ne pas avoir mal. Il faudrait pouvoir jouer sous le seuil de la douleur pour rééduquer peu à peu sans recréer le processus d'inflammation. Malheureusement la plupart des oeuvres ne s'y prêtent pas...
La question: faut-il continuer à jouer même si ça fait mal ? :cry:
Les arthroses des doigts les plus déformantes ne sont pas forcément les plus douloureuses, ni les plus gênantes pour jouer du piano.
En effet, j'ai les doigts un peu raides mais ce n'est pas ce qui me gêne le plus. C'est surtout ma rhizarthrose bilatérale sévère et mes poignets qui sont en cause. Cela ne date pas d'hier et ne semble pas s'améliorer avec le temps. Je me fous d'avoir de l'arthrose, beaucoup en ont très jeunes. Si je peux espérer ne plus avoir mal ce sera déjà bien :wink:
Sujet déjà traité en 2006 et 2010: viewtopic.php?f=1&t=2194&p=121009&hilit ... se#p121009
En 2014 d'autres examens ont été faits.
La nouvelle radio datant de février 2014 dit ceci:
Pincement bilatéral très marqué des interlignes scapho-trapéziens et trapézo-métacarpiens témoignant d'une rhizarthrose évoluée bilatérale.
Il existe de petites lacunes d'hyper pression sous chondrale au niveau des berges articulaires du premier métacarpien des deux côtés.
Cette rhizarthrose est très évoluée mais stable.
Selon mon médecin traitant, en comparant les deux dernières radios, il dit qu'il y a une évolution certaine de l'arthrose au niveau des poignets et des doigts.
Dans le post joint ci-dessus de 2010, Stilla, pianiste a eu de graves problèmes d'arthrose l'empêchant de jouer. Elle prétend s'en être sortie par un régime alimentaire, en ne consommant plus de pain à cause du gluten et en ne consommant plus de produits laitiers. Il y a pourtant du calcium dans le lait !
Sur internet on trouve tout et n'importe quoi. Tout est bon et tout est mauvais ! Les avis sur les produits laitiers divergent. Alors qui a raison ? Quelles ont été les études scientifiques réalisées à ce sujet ? Mon médecin pense qu'en procédant ainsi il y a un risque de carences...

Mille excuses pour le hors sujet de ce post, j'aurais dû faire remonter l'ancien topic joint ci-dessus ! :?
Il n'y a qu'une seule supériorité, celle du coeur. Ludwig Van BEETHOVEN
Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 3341
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par Arabesque44 »

C'est surtout ma rhizarthrose bilatérale sévère et mes poignets qui sont en cause
Là ce n'est plus tout à fait la même chose. La rhizarthrose ( pouce) est plus ennuyeuse que celle des doigts.
Elle prétend s'en être sortie par un régime alimentaire, en ne consommant plus de pain à cause du gluten et en ne consommant plus de produits laitiers. Il y a pourtant du calcium dans le lait !
L'efficacité à long de certains traitements pourrait n'être que la conséquence de l'amélioration spontanée avec le temps de certaines formes d'arthrose. :roll: ( et de l'effet placebo :? )
Le chondrosulf est très prescrit, mais c'est un vieux médoc et à l'époque on n'exigeait pas des études aussi pointues que maintenant. Il est entré dans les habitudes, comme pas mal d'autres ( qu'on dérembourse pour "service rendu insuffisant" au grand dam des utilisateurs convainus de leur utilité. ) Au moins il n'est pas dangereux, que je sache!
Le paracetamol ne fait pas saigner contrairement à l'aspirine et n'a que très peu d'inconvénients. On peut l'utiliser largement si on a mal!
Un régime alimentaire très restrictif, ce n'est jamais anodin, car des carences risquent de se manifester. Le gluten n'est dangereux que pour ceux qui y sont allergiques, quant-aux produits laitiers, on a sans doute exagéré leurs vertus ( faut bien écouler la production :twisted: ) mais on exagère encore plus leurs "méfaits"!
Avatar du membre
sanne
Messages : 2073
Enregistré le : mer. 06 sept., 2006 23:02
Mon piano : SK2
Localisation : Haute Vienne 87

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par sanne »

Ma principale difficulté : l'indépendance entre les deux mains. Surtout que je ne suis pas lecteur, ceci pour différentes raisons mais principalement, le fait que je suis astygmate et que donc pour moi, le système de notation de la musique n'est pas du tout adapté. Or l'apprentissage de l'indépendance se fait surtout grâce à la lecture de partitions. D'où problème
bonjour,

j'ai l'impression que tu mélanges quelques trucs..

Je suis astigmate aussi, mais j'ai des lunettes qui corrigent cela, et puis je peux très bien les partitions.

Puis si tu ne peux pas lire à cause du astigmatisme, je ne vois pas comment un autre système va être mieux. D'ailleurs, de quel système parles-tu?

Et l'indépendance des mains est à mon avis, pas du lié à la lecture des partitions... même si tu joues
Avatar du membre
wperformer
Messages : 194
Enregistré le : jeu. 21 févr., 2008 10:19
Mon piano : Roland FP-90, Korg Pa 1000
Localisation : Suisse

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par wperformer »

renaissanceman a écrit :... si on me sollicite pour faire de la variété c'est NON JAMAIS DE LA VIE ( plutôt crever ),
Bonjours,
faut pas exagérer ;) Cela ne t'es pas venu à l'idée d'interpréter des aires du temps de ta "jeunesse"
ceux qui peut être, t'ont fait rencontrer ton tes amours. Et puis à notre âge, nous ne sommes pas seul(e)s
En effet en jazz, enfin le vieux, celui du temps de nos parents comme Glenn Miller (celui qui me vient en premier) Je sais pas, des airs de grands films, un air comme du genre "le temps des cerise" (aussi pour nos parents) Des Beatles, d'ouverture d'opérettes ou encore du Johann Strauss...Du gospel, du blues, etc etc
On ne demande pas forcément de jour du Mike Brant...quoi que lui au moins, certaines de ses mélodies sont bien mélodieuses. ni forément Julio Iglesias (Julio essuie-glace)
Certes la chanson Français n'est toujours très mélodieuse (si ion enlève l'orchestration il ne reste rien)
Bref;)

J'étais avant hier (retourner un autre instrument) en magasin le vendeur(et patron) me présenta les nouveaux numériques, avons le même âge et interpréta de jolie petites "démo" instrumentales, non pas issues des grands compositeurs classiques...sincèrement ce fut très chantant tout de même sans que cela soit une recherche sans cesse de virtuosité"absolues".

Si vous vous avez des soucis de mains, (comme moi aussi par temps chauds et au réveil) pourquoi ne pas vous acheter un bon clavier arrangeur à 76 touches cela s'emporte presque sous la bras et pouvez passer chez vos amis (faut après des enceintes etc) Bref C'est plus simple et moins fatigant pour les articulations et alterner de temps à autres d'un piano <> Arrangeur, peut être aussi un bon compromis Non ?

Ici nous avons sur ce forum, je penses que Bach_Adict ne manquera pas de vous donner de bons conseil, toujours prêt à vous en donner (j'en sais quelque chose en PM, coucou, et merci à toi)
Oui la nourriture, une hygiène de vie plus adaptée, etc peut ralentir ce processus hélas récurrents.
Dans mon cas hélas en petites mains la rapidités des doigts pris 2 à 2 diminue lentement au fil du temps.
(même parfois déjà pour des tierces au tempo soutenu) dans les grand accords d'octaves (MD) ou la partie supérieur de la mains s'enflamme rapidement ayant tendance déjà à crisper en extension pour assurer l'empreinte, je n'ai pas le choix...ou laisser tomber ? :oops:
Et quand rien ne va plus, hop, je cours dans les champs pour y faire voler un planeur électriques (si je supporte encore le poids de la télécommande dans les mains...faut dire que je crispe parfois aussi...mais pour d'autres raisons...sinon faut tout recoller :mrgreen: )

A méditer! Bonne musique en tous les cas ;)
François
Avatar du membre
André Quesne
Messages : 4271
Enregistré le : lun. 19 juin, 2006 11:54
Mon piano : Steinway B211

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par André Quesne »

Arabesque44 a écrit:
L'efficacité à long de certains traitements pourrait n'être que la conséquence de l'amélioration spontanée avec le temps de certaines formes d'arthrose. :roll: ( et de l'effet placebo :? )
Ce que tu dis reste possible, certaines personnes prétendent que tel traitement leur a fait du bien alors que la fin de la crise inflammatoire est peut-être arrivée d'elle même.
Le paracetamol ne fait pas saigner contrairement à l'aspirine et n'a que très peu d'inconvénients. On peut l'utiliser largement si on a mal!
Il soulage bien mais dans les effets indésirables la notice dit ceci:
Exceptionnellement, des modifications biologiques nécessitant un contrôle du bilan sanguin ont pu être observées: taux anormalement bas de certains globules blanc ou de certaines cellules du sang comme les plaquettes pouvant se traduire par des saignements de nez ou de gencives...
Cela m'est arrivé !Je l'utilisais pourtant quelquefois pour d'autres raisons et sans aucun problème. A présent je vais m'en méfier !
quant-aux produits laitiers, on a sans doute exagéré leurs vertus ( faut bien écouler la production :twisted: ) mais on exagère encore plus leurs "méfaits"!
Tout cela fait douter, le papier ne refuse pas l'encre ! :?
Il n'y a qu'une seule supériorité, celle du coeur. Ludwig Van BEETHOVEN
Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 3341
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par Arabesque44 »

taux anormalement bas de certains globules blanc ou de certaines cellules du sang comme les plaquettes pouvant se traduire par des saignements de nez ou de gencives...
Une thrombopénie ( baisse des plaquettes) peut en effet faire saigner, mais doit être confirmée par une prise de sang. Si il y a un saignement sous paracétamol, sans baisse importante du taux de plaquettes ( moins de 100 000 par mm3) c'est que le médicament à priori n'est pas le responsable.
Je n'ai jamais vu un saignement directement imputable au paracétamol...
Les thrombopénies médicamenteuses sont rares, mais graves, ça peut arriver avec des quantités de produits, c'est une sorte d'allergie qui interdit définitivement la prise du médoc en question.
si on me sollicite pour faire de la variété c'est NON JAMAIS DE LA VIE ( plutôt crever ),
Pour le moment le classique me suffit, mais je ne ferme pas totalement la porte. Mais pas n'importe quoi, et surtout, ni Tiersen, ni Einaudi, ni musique de jeux vidéos... :twisted: :mrgreen:
Bref pas les variétés de maintenant, plutôt celles de mes 20ans! :wink:
J'ai entendu avec plaisir mon vendeur faire chanter agréablement mon Bechstein avec du Polnareff, franchement pas mal du tout, ça ferait presque envie.... ( quand j'en aurai assez de Bach, Mozart, Beethoven, Schumann...mais c'est pas demain la veille je crois! :roll: )
Avatar du membre
André Quesne
Messages : 4271
Enregistré le : lun. 19 juin, 2006 11:54
Mon piano : Steinway B211

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par André Quesne »

Merci pour toutes ces précisions ! :D

Je pense qu'il y a de quoi faire avec le classique, une vie ne suffirait pas. Mais il n'est pas interdit de se faire plaisir de temps en temps :wink:
Il n'y a qu'une seule supériorité, celle du coeur. Ludwig Van BEETHOVEN
Wandarnok
Messages : 1921
Enregistré le : mar. 24 sept., 2013 12:41

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par Wandarnok »

Je confirme avoir eu acces à plusieurs sources qui exprime des bienfaits de la suppression des produits laitiers (et plus genéralement de l'alimentation dite 'anti-inflammatoire") dans le cas d'arthrose.
le calcium du lait n'est pas la seule source de calcium, heureusement. Il y en a au au moins autant dans les sardines!
Par contre les hormones, même naturelles (et surtout celle qui fait passer le jeune veau de 20 à 200 kg en quelques semaines...) sont dans le collimateur car favorisant les tumeurs (et donc à terme et statistiquement les tumeurs qui aboutissent à des cancers :evil: ).

Bref, je ne suis pas surpris de l'histoire de cette pianiste qui a amelioré sa situation en supprimant le lait de vache et ses dérivés (dans mon cas, je ne consomme plus que des fromages de brebis, le basque est très bon!).

Sur ce site très serieux " lanutrition.fr " vous trouverez une mine d'articles et d'informations et surtout TOUTES LES REFERENCES DES ETUDES RECENTES FRANCAISES ET INTERNATIONALES.

EDIT: la première personne qui m'a conseillé de supprimer le lait de vache est mon ORL il y a 18 mois environ(j'avais des rhinites à répetition), c'est un grand specialiste de la clinique Turin à Paris, cela m'a surpris, d'où mes recherches pour en savoir plus (le lobby laitier est très puissant...) etc...
Gracou
Messages : 2078
Enregistré le : mar. 19 juin, 2012 14:31

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par Gracou »

André Quesne a écrit :Je pense qu'il y a de quoi faire avec le classique,
André Quesne a écrit :Mais il n'est pas interdit de se faire plaisir de temps en temps :wink:
:twisted: :mrgreen: =D> #-o
La différence entre un fou et moi, c'est que je ne suis pas fou. Salvador Dali.
renaissanceman
Messages : 25
Enregistré le : ven. 13 juin, 2014 22:11

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par renaissanceman »

Hello,
Eh bien, que de précisions, quel déluge d'informations ! Moi, je vous l'avoue, le médical ça n'est pas mon truc. Je n'y comprends strictement rien, mes seules notions sur ce sujet concernent la neurobiologie, et encore, elles doivent commencer à bien dater. Je vous lis donc, mais largué...
Et pour le reste, niet sur toute la ligne, on pourra me dire ce qu'on veut, je suis à des années-lumière de la chanson, la variété et tout ce qui pourrait ressembler à ces formes d'expression, même vaguement. Je me situe tellement loin de ces choses qu'elles n'ont quasiment pas de sens pour moi. J'y réagis épidermiquement, ça me hérisse. Fin de l'histoire.
Pour l'instant, je n'ai pas la tranquillité d'esprit pour me remettre à travailler, d'abord j'ai mon beau-frère chez moi, on a attaqué des travaux, et il est dans le bâtiment. On a pratiquement fini, mais j'attends qu'il reparte, je ne me sens pas... Enfin, ça ne s'explique pas mais bon, c'est si fragile, tout ça... Qui plus est, dans 2 semaines je suis censé partir en vacances, et donc là-bas, coin encore plus isolé que chez moi, je pense que j'aurai le temps de redécouvrir les joies du clavier.
Je ne sais pas, c'est très dur, j'ai peur de ne pas y arriver, je me dis constamment que je suis dingue, après toutes ces années... Et puis, je finis par ne plus savoir pour quelles raisons, ou si ce sont les bonnes raisons... Disons que je me suis ramassé lamentablement, j'avais un projet qui me tenait à coeur, un projet qui passait par la musique mais qui était à mon sens bien plus vaste que la musique. Et je suis resté dans cette configuration mentale, qui s'était fixée quand j'étais jeune, mais je ne me suis pas rendu compte que peu à peu j'avais perdu le contact avec l'instrument, avec le fait de jouer d'un instrument. Les derniers temps, j'étais sur les percussions Cubaines, dont j'adore la sonorité, mais tout le monde m'envoyait balader, va donc faire de la salsa et fiche-nous la paix... Et moi, pour moi, les percus c'était mon "ticket d'entrée" pour la musique, pour fréquenter des musiciens, pour proposer mon projet. Sauf que mon projet proposait une musique difficile, complexe, assez peu commerciale et que pour être réaliste, si j'avais réuni une équipe, on aurait mis le truc au point, mais on ne serait passés nulle part ensuite, en tous cas pas dans ma région. Bref, je me suis éloigné, je me cramponnais à un projet très, disons, élitiste et peu commercial, dans lequel j'étais censé jouer un rôle important alors qu'en réalité, je jouais les percus dont tout le monde se fout... Quelle histoire ! Du coup, maintenant, je n'ose plus rien croire, moi qui ai été tellement dans la foi, la croyance, moi qui ai décroché de la réalité sans m'en rendre compte... je n'ose plus parier, tabler sur quoi que ce soit, je n'ose plus rien affirmer ( sauf que certaines musiques, excessivement commerciales et calibrées, me sont insupportables ), je ne sais plus, et je vois mes doigts, dans l'état où ils sont, je dirais, l'état d'abandon où ils sont... Enfin, j'ai peur de m'être fait une nouvelle illusion. Oui, ça peut paraitre très chouette de dire "je vais reprendre les claviers", mais rien ne me garantit que je ne vais pas me vautrer, ce faisant, d'une. De deux, je suis tenté de faire le bilan sur ma vie et je ne suis pas tendre avec moi, globalement je me suis agité, je me suis cru inspiré et certes je l'étais, mais le monde s'en fout, le monde ne m'attend pas, la meilleure preuve que le monde fait n'importe quoi, c'est, par exemple, de voir que David Guetta arrive à ses concerts en jet privé, que dans l'avion ( j'ai vu le reportage ) il a un piano à tout juste deux octaves, un truc pour bébé, et il joue une petite mélodie à trois sous puis déclare, satisfait, qu'il a trouvé son prochain... tube. En voilà un qui aurait mieux fait d'être plombier, tiens. Enfin voilà, le monde, j'ai une opinion sur lui, pas que musicalement, pour moi le monde c'est n'importe quoi, et tout est pourri par l'argent, qui renverse les valeurs, qui institue le faux en vrai, etc, je ne vais pas vous la raconter, sinon on ne s'en sort plus. Mais bon, me concernant, bon, je vais faire mon piano, ma foi... Je ne sais pas si ça changera ma vie, tout ce que je peux dire c'est que ça me bouffera des heures et me demandera de la patience, mais après tout, je suis à la retraite, n'est-ce pas ?
Désolé camarades, je voudrais voir les choses plus positivement, mais je me suis déjà tellement ramassé, avec mes projets, mes idéaux, mes croyances, mes certitudes, que là, je n'ose plus rien avancer. Faut que je me trouve un bon prof pour d'ici la rentrée, ça oui. Le reste...
Avatar du membre
zmarianne
Messages : 337
Enregistré le : mar. 06 août, 2013 14:11
Mon piano : Blondel 112
Localisation : 31

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par zmarianne »

Comment pourrais-tu te vautrer ? Le monde n'attend pas, certes, mais justement dans un sens ça enlève la pression. Juste toi et la musique. Si tu ne dois pas en vivre, la pratique du piano peut se justifier par elle-même, par le toucher de tes doigts sur le clavier, des harmonies qui te caressent les oreilles... le plaisir, c'est gratuit.
C'est difficile de s'exprimer par écrans interposés... Toute cette énergie un peu désespérée qu'on lit entre tes lignes, moi je trouve ça beau dans un sens, mieux vaut la flamme que la tiédeur chronique, quitte à se brûler un peu parfois. J'espère que tu trouveras à l'employer.
Tiens nous au courant ?
Marianne
sylvie piano
Messages : 1820
Enregistré le : dim. 25 mai, 2014 23:59
Mon piano : Schimmel K230
Localisation : Nantes [44000]
Contact :

Re: Par quel bout s'y prendre après des années sans pratique

Message par sylvie piano »

Une idée ...se remettre au piano en lisant ( ou en relisant) Proust. Un joli chemin dont on souhaite que jamais il ne finisse. Un chemin qui aide à se trouver ( ou retrouver)... qui aide à superposer ses " moi" successifs sans en renier aucun.
Répondre