Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Théorie, jeu, répertoire, enseignement, partitions

Modérateur : Modérateurs

interprete
Messages : 106
Enregistré le : dim. 20 avr., 2014 22:40

Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par interprete » dim. 20 avr., 2014 23:00

Bonjour,

J'ai lu sur le blog d'une professeure de piano la réflexion suivante, en réponse à la question d'un internaute se demandant si son fils pouvait continuer à s'entraîner sur un piano numérique :
Je vais vous répondre sincèrement. Si vous avez lu mes articles sur le matériel, vous savez qu’à un certain niveau d’apprentissage, il faut jouer sur un piano acoustique pour progresser réellement. En 5e année de piano, votre fils devra rapidement jouer sur un piano acoustique s’il veut progresser en tant que pianiste et aborder des répertoires nécessitant un « vrai » piano. Qu’en pense son professeur ? Il faut dire les choses comme elles sont : un enfant ne développera jamais de réelles qualités de pianiste s’il n’apprend que sur un piano numérique. Ceci dit, il ne m’appartient pas de décider de l’orientation musicale de votre fils.
Qu'en pensez-vous ?
C'est quoi, "des répertoires nécessitant un "vrai" piano" ?

Merci d'avance.

Avatar du membre
Val
Messages : 915
Enregistré le : ven. 13 sept., 2013 16:36
Mon piano : Pleyel
Localisation : Île de France

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par Val » lun. 21 avr., 2014 0:24

Je vais faire part de ma propre expérience.

J'ai commencé le piano très jeune, vers 4 ou 5 ans, au conservatoire, où je jouais sur un piano acoustique. Après quelques cours sans piano, mes parents ont récupéré le synthétiseur de quelqu'un de ma famille. À l'époque, je n'avais pas réellement de passion pour le piano, et j'alternais donc acoustique/synthétiseur. Puis, au fil des mois, au vu de mes progrès, ma prof à conseillé à mes parents d'investir dans un instrument plus performant. J'ai donc eu droit à un Yamaha CLP je-sais-plus, un bon piano numérique, donc. Je l'ai gardé durant 9 ans. Après, nous avons déménagé, et j'ai continué à prendre des cours, à raison d'une heure par semaine. J'aimais vraiment le piano, et cela commençait à devenir une réelle passion, je jouais donc essentiellement seul, sur mon piano numérique. J'ai dû passer des centaines d'heures à jouer dessus, mais, plus je jouais, plus je voulais jouer, mais, dans le même temps, plus je haïssais cet "objet", qui ne me laissait pas faire ce que je voulais. J'étais terriblement frustré, mais je déchiffrais avec joie les grands classiques virtuoses du répertoire, qui donnaient l'impression d'être plus ou moins aboutis, le clavier léger à l'excès procurant une grisante sensation de vélocité, toujours accompagné d'une sonorité belle et égale. Pourtant, je ne me plaisais plus autant qu'avant sur mon piano, ça n'allait pas, plus ça allait, plus j'avais l'impression de jouer sur un jouet. Il me manquait une dimension, il manquait de la profondeur, et ces lacunes transparaissaient dans mon jeu. Je n'allais pas bien, j'ai arrêté pendant plusieurs semaines, j'y suis revenu, je suis reparti. Je n'avais plus de bonheur à jouer, mon ami de toujours s'était désagrégé, et me laissait seul face au monde que je ne voulais pas aller voir. J'ai pris mes économies, et je me suis acheté un violon, j'en ai arraché des gémissements atroces, mais, surtout, je regrettais la polyphonie. Le violon ne m'allait pas, et le piano n'était plus en état de me satisfaire.
Après 9 ans, et des dernières années insupportables, mes parents ont commencé à chercher sérieusement un piano. Sérieusement, dis-je, car nous étions bien allé visiter quelques magasins, pour accéder à mes demandes, mais rien ne me convenait. Après 3 ans de recherches, plus ou moins dispersées, ils ont, un été, voyant peut-être mon désespoir, pris les choses en main. Enfin, je suis tombé sur le piano qui me convenait. Nous l'avons acheté, et, quelques semaines plus tard, il est arrivé. Mais, je ne savais pas jouer sur cet instrument, nouveau pour moi. Le son que j'en tirais était dur et froid, et j'avais l'impression d'avoir perdu la moitié de ma technique. Les arpèges avec accords, qui passaient pourtant si bien ! ... Tout mon édifice musical était ébranlé, plus rien ne marchait comme il fallait.
Je n'avais pas appris à l'utiliser.
Aujourd'hui encore, j'apprends.


Val.
Πάντα ῥεῖ καὶ οὐδὲν μένει.

Avatar du membre
Doubidoudom
Messages : 1217
Enregistré le : lun. 05 sept., 2011 1:51
Mon piano : yamaha G2
Localisation : Paris
Contact :

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par Doubidoudom » lun. 21 avr., 2014 1:21

Totalement d'accord avec le discours de cette prof. On peut démarrer sur un piano numérique, quand on n'a pas le choix; mais un numérique n'est pas un piano, c'est juste un pis aller, un instrument électronique. Un vrai piano développe un rapport à l'instrument très différent (ainsi que le souligne Val dans son expérience personnelle) et il arrive un moment ou on ne peut en effet plus progresser sur un piano numérique.
Mon expérience personnelle est différente; j'ai appris sur un acoustique puis, bien après mes fins d'étude en conservatoire, du travailler sur un numérique. Le fait d'avoir un gros acquis sur vrai instrument m'a permis de travailler sur le numérique avec bénéfice (et en allant régulièrement chez des amis jouer sur un vrai piano). Maintenant je suis de nouveau coincé et ne peut plus progresser sur le numérique. Certes mes doigts bougent sur les touches et font les notes et les nuances écrites sur la partition, mais je suis très très limité dans mon expression, comme si j'avais une voiture dont le moteur serait bridé à 50 km/h: ça roule mais on est très frustré. Je le suis car je sais ce que l'on peut tirer d'un piano acoustique, ce sera pire pour un enfant qui ne saura pas ce qui lui manque car il ne le connait pas encore mais sera grandement limité dans ses moyens et ne pourra plus progresser.
Je suis aveugle mais on trouve toujours plus malheureux: j'aurais pu être noir. Ray Charles

Avatar du membre
Marie-france
Messages : 2707
Enregistré le : mer. 16 févr., 2005 13:17

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par Marie-france » lun. 21 avr., 2014 9:03

+1
Travailler sur un clavier ne fait pas réellement travailler les doigts et encore moins le son.

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 3236
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par Arabesque44 » lun. 21 avr., 2014 10:11

Quel témoignage, Val!
Mais tout de même, enfant, tu jouais bien sur un acoustique pendant tes cours, non?
J'ai fait un peu le même constat , et sur une période beaucoup plus courte. Reprise du piano en Avril 2013, sur un Yamaha 155P.
Je me suis grisée assez vite en retrouvant un jeu assez aisé, avec l'impression de n'avoir pas trop perdu en 35 années sans toucher un piano.
Très vite je m'enregistre, et ça fait un peu illusion, comme ici par exemple. ( sur le coup j'étais assez fière, maintenant les défauts me sautent aux yeux et aux oreilles! #-o )
https://www.youtube.com/watch?v=H0G2fmzL1_o

Mais 3 mois plus tard je me retrouve en stage, devant jouer devant quelqu'un, 1ere difficulté, mais pas la seule, car j'ai eu énormément de mal à retrouver mes repères sur le piano acoustique.
De retour chez moi, je retrouve le numérique, il manque quelque chose c'est sûr, mais le plus grave c'est qu'on prend tout de même du plaisir, et que les fautes sont un peu "gommées", d'une part parce que le clavier est sans doute un peu plus "facile", mais surtout parce que au casque quand on sait que personne d'autre n'entend, on devient bien trop indulgent avec soi-même.
Donc très vite achat d'un piano acoustique sur lequel je joue environ 1/3 du temps ( voisins)
Et le constat reste le même: il est dangereux, si on cherche à vraiment progresser, de se limiter au travail sur numérique, et surtout au casque.( donc je pense que le problème serait le même avec le mode "silent" d'un acoustique)
Je démarre toujours le déchiffrage d'un nouveau morceau sur le numérique, et lorsque j'estime qu'il commence à être "présentable", je passe sur l'acoustique. Eh bien, il est rare que je sois aussi satisfaite de moi quue sur le numérique. En général c'est là que je me dis: y a encore du boulot! :oops: #-o
Donc: si le piano est juste un hobby, on peut prendre énormément de plaisir à jouer sur un numérique, si on a l'ambition de progresser, je suis d'accord avec cette prof, il faut un acoustique dès que possible, pour y jouer au moins une partie du temps ( histoire de ne pas prendre trop de mauvaises habitudes)
Mais sans le numérique, je ne me serais jamais remise au piano, donc je dis merci au numérique tout de même! :mrgreen:

Avatar du membre
Lee
Messages : 11346
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par Lee » lun. 21 avr., 2014 11:14

Passionant et intéressant vos témoignages. Sans vouloir semer des doutes ou des désaccords, ça me rappelle la différence je trouve entre le piano d'étude de mon enfance et mon piano actuel. #-o Mais peut-être ce n'est pas comparable...
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington

AnneB
Messages : 908
Enregistré le : lun. 04 sept., 2006 7:00
Mon piano : Boston UP118
Localisation : Lyon

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par AnneB » lun. 21 avr., 2014 11:34

c'est un peu la même chose, mais en dix fois pire avec un piano électrique

Wandarnok
Messages : 1921
Enregistré le : mar. 24 sept., 2013 12:41

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par Wandarnok » lun. 21 avr., 2014 14:15

Arabesque, continueras tu à partager ton temps entre ton numérique et ton (nouvel) acoustique quand tu auras déménagé dans ta nouvelle maison non mitoyenne?

Maintenant que tu ne n'as plus de contraintes, je m'interesse à comprendre le pourquoi. Est ce seulement une habitude? Pourtant, theoriquement, et surtout vu le niveau que tu as atteint et après tes stages chez Guzelya (j'y vais au mois de mai y faire mon premier :P :P 8) ), tu devrais maximiser ton temps sur acoustique non? Surtout si le nouveau piano est à queue.. :P =D>

Avatar du membre
Arabesque44
Messages : 3236
Enregistré le : lun. 07 oct., 2013 18:11
Mon piano : Bechstein 175 Yamaha 155P
Localisation : Nantes

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par Arabesque44 » mar. 22 avr., 2014 13:29

J'utiliserai encore un peu le numérique, par exemple si quelqu'un à la maison veut regarder la TV ( match de foot... :mrgreen: )... ou dormir!
Et dans certains cas je l'emmènerai en vacances.
Pour le moment le plaisir que j'ai à jouer sur acoustique est un peu gâché par la présence d'"oreilles hostiles" :twisted: ( voisins)
Mais une fois tranquille, il est certain que le numérique sera un pis-aller

dilettante
Messages : 767
Enregistré le : mer. 12 oct., 2011 16:03
Mon piano : Kawai ES8 - Yamaha N1X

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par dilettante » mar. 22 avr., 2014 16:21

Cela ne m'étonne pas. Personnellement, je ne ressent pas la même chose avec un numérique et un acoustique.
Pour aller vite, je dirais qu'un acoustique c'est magique et qu'un numérique c'est mort, un peu comme des fleurs artificielles ne sont pas des plantes.
Étant un peu acousticien, je pense que c'est une question de champ acoustique, vibro-acoustique même.
Je retrouve ça entre une chaine "Hi-Fi" et une chaine audiophile, les mêmes disques ne donnent pas du tout le même résultat.
Un mauvais enregistrement sur une bonne chaîne c'est très mauvais, voire inécoutable, et un bon sur une mauvaise chaîne (même chère, c'est une question de "philosophie" de la conception), c'est mauvais aussi.
En comparant un piano acoustique et un numérique c'est encore d'une autre ampleur.
Le numérique c'est amusant, il y a des sons fabuleux et plein de possibilités.
Mais l'acoustique c'est "la vraie vie". C'est ce qui me donne envie de jouer, de vibrer.
C'est sans doute très personnel, certain se satisfont d'une bonne mécanique, ils ont un ressenti "intellectuel" de la musique.
De mon côté, je recherche le son, "le vrai son".
Improviser sur un acoustique c'est bon, ça "renvoit la balle" ; sur un numérique, j'ai l'impression de parler à un répondeur, ça me laisse froid, ou alors il faut s'amuser avec les sons, parfois un son d'orgue ça peut aller, mais ce n'est pas du piano, et ça lasse vite, comme un vin agréable, mais court en bouche.
Donc oui, un piano pour vraiment jouer et jouir de son jeu, c'est évidemment acoustique.
Et le but c'est le plaisir de jouer au delà de toute notion de performance ou de technique.

charlies
Messages : 146
Enregistré le : dim. 11 oct., 2015 22:08

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par charlies » dim. 09 oct., 2016 21:18

Je lis ce post passionnant que je relance avec une question portant sur un sujet approchant. J'ai entrepris l'apprentissage du piano il y a 18 mois après avoir joué du sax ténor assez longtemps. Je "joue" du jazz. Je travaille 1 h par jour et je me rends compte que cela n'est pas suffisant. Je possède un Sauter 113 dont le timbre me ravit et un piano numérique que j'envisage d'utiliser à partir de 10 H 30 - j'habite une maison individuelle- afin d'augmenter mon temps de travail. Le problème est que le son me frustre .

J'ai donc envisagé d'acheter un numérique plus récent - le mien à 15 ans. Les essais sont peu concluants sauf à accepter de dépenser beaucoup d'argent ce que je ne veux pas pour un numérique. L'autre option c'est d'acheter un système silencieux à poser sur mon Sauter mais le magasin Parisien que j'ai consulté me l'a déconseillé. Dernière option acheter un Yam Silent. Manque de chance je n'aime pas le son des Séries U - je préfère de loin le son de mon Sauter- soit d'opter pour un YUS 3 ou 5 je ne sais pas. Le budget n'est pas le même mais c'est possible.

En lisant ce post passionnant je lis que le travail au casque limiterait intrinsèquement les progrès et ce indépendamment du piano utilisé - numérique ou vrai piano. Ma démarche étant d'utiliser le casque en complément du travail sur le vrai piano j'aimerai avoir des commentaires /conseils.

Avatar du membre
Lee
Messages : 11346
Enregistré le : lun. 09 sept., 2013 0:09
Mon piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par Lee » dim. 09 oct., 2016 23:54

Bonjour Charlies,
Je te conseille d'ouvrir ton propre fil sous la rubrique Instruments. Il y a des personnes qui peuvent te répondre qui ne consultent pas (forcement) les messages sous Piano et il me semble que ta question particulière mérite l'attention d'un fil à part.
Bonne continuation.
“Wrong doesn't become right just because it's accepted by a majority.” - Booker Washington

dilettante
Messages : 767
Enregistré le : mer. 12 oct., 2011 16:03
Mon piano : Kawai ES8 - Yamaha N1X

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par dilettante » lun. 10 oct., 2016 16:37

C'est intéressant de me relire deux ans plus tard.
Avant d'avoir mon numérique à la maison, j'avais la crainte de perdre ma motivation en jouant sur un numérique, à cause du côté artificiel supposé.
En pratique je n'ai jamais autant joué que depuis que j'ai mon numérique.
De temps en tant je me retourne vers mon acoustique pour avoir un autre contact avec le clavier.
J'ai même composé un petit morceau grâce à mon numérique, sans doute car j'ai besoin d'une grande justesse (relative dès qu'il s'agit de piano).
Je pense que l'essentiel c'est d'avoir un bon instrument et d'avoir du plaisir à le jouer, qu'il soit numérique ou acoustique.
Il y a des bons numériques et des bons acoustiques, et malheureusement le contraire aussi.
L'entretien joue un rôle majeur pour l'acoustique.
Une anecdote parmi tant d'autres, lorsque je travaillais uniquement sur mon acoustique. Entre mon piano et celui du cours, les deux toujours désaccordés, j'étais en difficulté lors des cours. Tout simplement j'entendais des fautes inexistantes, et j'avais beaucoup de mal à savoir, d'oreille, si je jouais les bonnes notes.(en plus du son pas terrible)
J'en ai parlé à ma prof qui y est totalement insensible. Pour elle, seul le clavier (la mécanique), la résonance, comptent, le son beau ou pas, juste ou pas, vient après.
Moi qui suis plutôt audiophile pour le son, j'ai besoin d'un son propre et agréable etc. (très personnel).
Je trouve ça dans des acoustiques (j'en ai essayé un grand nombre), mais à des prix...

L’assertion selon laquelle travailler sur un numérique serait insuffisant est probablement vraie pour un concertiste.
Mais de nos jour on trouve en très haut de gamme, des bons claviers numériques. Certes le son sera moins bon, mais le clavier je ne crois pas. Donc pour travailler à niveau moyen, cela me parait suffisant. Et à mon niveau je pense que ça ne change pas grand chose. Évidemment je ne parle pas d'un clavier d'entrée de gamme.

Je ne prône pas le numérique, ni l'acoustique, mais je pense qu'on écrit beaucoup de choses inexactes sur les deux types d'instruments lorsqu'on les oppose.
Si un jour je peux avoir un bon acoustique pour remplacer le mien, je prends, mais si la solution c'est un très bon numérique pour remplacer les deux, je prendrais aussi. L'important c'est de pouvoir jouer.

Spianissimo
Messages : 2900
Enregistré le : mar. 09 juin, 2015 18:28
Mon piano : YAMAHA U3
Contact :

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par Spianissimo » lun. 10 oct., 2016 17:37

L'intérêt de l'acoustique avec système silent intégré, c'est que tu gardes le toucher lourd d'un vrai piano, mais le rapport au son reste biaisé quand tu l'utilises en mode numérique, et ce, malgré les progrès récents. Alors au vu du prix, si tu as la place, et vu que tu n'aimes pas le son des Yam U, ça peut-être intéressant de garder ton Sauter et d'acheter un numérique (que tu choisiras en privilégiant l'aspect "toucher"). Ce qui est certain c'est que l'ajout d'un système silent qui n'est pas d'origine, c'est assez mauvais en général au niveau du résultat pour ce que j'ai pu essayer, j'ai toujours été déçu. Mais, pour l'apprentissage et pour avoir pratiqué les deux, je reste certain que l'on doit apprendre sur un acoustique pour développer des vrais qualités de pianiste interprète. Le numérique est très utile lorsqu'on a pas le choix ou comme piano d'appoint.
C'est sympa de parler mais jouons maintenant...
http://www.youtube.com/user/andante5133

bigrounours
Messages : 3736
Enregistré le : sam. 10 janv., 2009 12:01
Mon piano : Schimmel C120, Nord Electro 6HP

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par bigrounours » lun. 10 oct., 2016 18:16

charlies a écrit :Je lis ce post passionnant que je relance avec une question portant sur un sujet approchant. J'ai entrepris l'apprentissage du piano il y a 18 mois après avoir joué du sax ténor assez longtemps. Je "joue" du jazz. Je travaille 1 h par jour et je me rends compte que cela n'est pas suffisant. Je possède un Sauter 113 dont le timbre me ravit et un piano numérique que j'envisage d'utiliser à partir de 10 H 30 - j'habite une maison individuelle- afin d'augmenter mon temps de travail. Le problème est que le son me frustre .

J'ai donc envisagé d'acheter un numérique plus récent - le mien à 15 ans.
Il y a une autre solution : redonner vie à ton ancien numérique, en le reliant, avec une connectique MIDI, à un ordinateur où est installé un logiciel de piano (Pianoteq, ivory synthogy, Ravenscroft piano, ..., et d'autres). Le son ne sortira plus de ton piano, mais de l'ordinateur. Après il faut avoir la possibilité d'avoir son ordinateur à côté du piano, et il faudra allumer son ordinateur avant de jouer.
Cette solution dans ton cas serait très économique par rapport à investir dans un nouveau piano (acoustique et/ou numérique).

charlies
Messages : 146
Enregistré le : dim. 11 oct., 2015 22:08

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par charlies » lun. 10 oct., 2016 22:07

Ce rapport entre toucher et son m 'a paru effectivement bien différent de celui d'un piano acoustique et ce malgré l'essai d'un YUS 5 dont le son me plaît bien plus que celui d'un série U. C'est une première approche et il faut certainement que je refasse un essai mon niveau de piano étant trop faible pour pouvoir juger lorsque je passe d'un instrument à l'autre, mais le coup de coeur n'est pas là et en général c'est mauvais signe.

Si je devais m'orienter vers un numérique haut de gamme , quel modèle pourriez vous me conseiller sachant que je chercherai alors une occasion.


merci

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 2445
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 WA
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par Jacques Béziat » mar. 11 oct., 2016 0:41

J'ai une élève adulte qui a débuté sur un numérique, et à présent je lui donne des cours sur mon acoustique, elle redécouvre tout le jeu, l'expressivité, le volume sonore, j'arrive à lui transmettre les gestes de souplesse nécessaires avec efficacité, elle-même n'en revient pas.

Je suis conscient que beaucoup de petits pianos droits ne sont pas de très bonne qualité, ou trop vieux, l'ayant constaté à l'époque où je me rendais chez mes élèves, de même que mon Kawai n'est pas un Sauter, mais je trouve que les numériques, qui ont certes permis de démocratiser la pratique du piano, offrent de nouvelles difficultés aussi bien pour l'élève que pour le professeur, enfin c'est mon opinion. 8)

Je dirais que la première difficulté est le volume sonore, les gens ayant tendance à jouer avec un volume réglé trop bas qui ne leur permet pas de jouer avec les nuances et de l'expressivité, c'est souvent catastrophique à ce niveau.

La seconde est la notion-même du son d'un piano et de l'amplitude sonore associée qui est absente, les numériques habituellement utilisés étant aussi du bas de gamme, ou anciens, l'élève n'a pas conscience d'avoir un piano-forte sous les doigts, alors oui avec un vrai piano même moyenne gamme ils se rendraient mieux compte de ce qui se passe.

Quand je demande de jouer plus fort, certains montent le volume... :mrgreen:
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli

Avatar du membre
Jacques Béziat
Messages : 2445
Enregistré le : mer. 27 janv., 2016 6:23
Mon piano : Clavinova CLP-675 WA
Localisation : Annecy (Haute-Savoie)

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par Jacques Béziat » mar. 11 oct., 2016 0:53

charlies a écrit :
Si je devais m'orienter vers un numérique haut de gamme , quel modèle pourriez vous me conseiller sachant que je chercherai alors une occasion.
Il est clair que possédant un Sauter, la différence doit être assez vertigineuse avec un numérique vieux de 15 ans ! :mrgreen:

Essaye le Clavinova CLP-585, ou à défaut 575, à mon avis un minimum pour avoir quelque chose de potable sous les doigts et dans les oreilles, d'après ce que j'ai lu dans les tests à peu près sérieux, mais je ne l'ai pas testé par moi-même.
À ce prix, on a un super piano acoustique d'occasion, la chance qu'ont les gens qui n'ont pas de voisins !! :roll:
« Être pianiste... n'est pas une profession. C'est une philosophie, un style de vie. »
Michelangeli

Volga
Messages : 1291
Enregistré le : sam. 04 oct., 2008 13:35
Mon piano : Schimmel C116

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par Volga » mar. 11 oct., 2016 13:54

Jacques Béziat a écrit : Je dirais que la première difficulté est le volume sonore, les gens ayant tendance à jouer avec un volume réglé trop bas qui ne leur permet pas de jouer avec les nuances et de l'expressivité, c'est souvent catastrophique à ce niveau.
+1
J'ai joué chez mon ancien prof sur un numérique (un Yamaha à queue...je ne connais pas le numéro du modèle ) un Lied de Smetana que je joue maintenant chez ma nouvelle prof qui a un acoustique. Tout le travail des différents registres sonores est à faire :cry:

dilettante
Messages : 767
Enregistré le : mer. 12 oct., 2011 16:03
Mon piano : Kawai ES8 - Yamaha N1X

Re: Impossible de progresser sans piano acoustiuqe ???

Message par dilettante » mar. 11 oct., 2016 16:27

Le problème c'est qu'il est très tentant de ne pas mettre un niveau suffisant (au potentiomètre) plutôt que de le calibrer correctement par sa frappe au clavier. Avec un acoustique ce n'est guère possible, du coup on est forcé de travailler le volume au juste niveau.

Je me permets de vous incitr à lire ici, en anglais : http://www.pianoworld.com/forum/ubbthre ... tml#UNREAD

En gros, j'en conclus qu'il faut régler le volume du numérique plus fort possible et gérer le volume réel par le toucher.

Répondre